AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Here I go to a new life... [Sirius]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clarice Starling
En phase avec les Oumpa Loumpa
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Localisation : Appartement 303
Humeur : Soucieuse
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 540 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Here I go to a new life... [Sirius]   Dim 06 Fév 2011, 02:43


Lost
Virée du FBI...
Voilà une nouvelle qui n'avait pas été facile à digérer, et qui ne l'était toujours pas tout à fait. Faire une croix sur une carrière de près de onze ans, c'était... Vraiment difficile. Clarice, élève brillante devenue agent qualifiée mais bridée par des supérieurs méfiants, se retrouvait dépouillée aujourd'hui de ce qu'elle avait ardemment souhaité, suite à la mort de son père. Que faire maintenant ? Trouverait-elle un sens à sa vie..? Rien n'était moins sûr, mais il fallait tout de même avancer. Move on, Starling...

La décision n'avait pas été facile à prendre, mais elle s'y était résolue. Quelques semaines avant son renvoi, elle avait appris par hasard l'existence d'un immeuble recueillant les désœuvrés comme elle, sans poser la moindre question. Intéressant pour prendre un nouveau départ... Après plusieurs jours à tourner en rond dans son appartement, elle s'était souvenue de l'existence de cet endroit, au 109 rue du Septième Art. Qu'avait-elle à perdre à se renseigner de toute manière..? La prise de contact, téléphonique, fut rapide et efficace, comme les aimait l'ex-agent Starling. Pourtant, elle hésita encore... Pourquoi fuir ?

La veille de son départ, Clarice reçut une autre lettre parfumée. Rien qu'à voir le papier de qualité et l'écriture ronde qui s'y dessinait, elle sut immédiatement de qui elle venait. Bien qu'elle s'en interdisait mentalement la lecture à chaque fois, elle ne put résister et dévora son contenu avec une certaine avidité. Avait-il appris pour elle ? En son fort intérieur, elle souhaitait qu'il lui indique la marche à suivre. Souhait stupide... Tu es assez grande pour choisir, Starling.

Fougue de jeunesse ou véritable prise de conscience, Clarice comprit, instinctivement, qu'elle devait s'installer dans cet immeuble... Au pire, elle y perdrait son temps, et il ne serait pas trop tard pour faire machine arrière. Au mieux elle s'y plaisait et comblait le vide qu'elle ressentait au fond d'elle-même. Peut-être qu'alors, enfin, les agneaux ne hurleraient plus.

Et la voilà, la petite et fine demoiselle perdue au milieu de la foule. Ne dépassant pas les un mètre soixante-cinq, Clarice se retrouva rapidement engloutie dans le flux de personnes allant et venant dans le métro, par vagues plus ou moins denses. Elle avait gribouillé un plan, et s'y cramponnait au point que la feuille fut bientôt coupée en deux sous ses doigts crispés. Paumée, l'agent fédéral. Enfin, ex... Bref. Elle observait autour d'elle, mais personne ne la remarquait. Elle ne sentait que les regards lourds d'intérêt de quelques badauds... Aucune envie de se renseigner auprès d'eux. Ramenant les pans de son épais manteau sur elle, totalement dissimulée dans le tissu, elle marcha à pas vifs, dans l'unique but de s'éloigner de la cohue.

Arrivée sur une rame quelconque, qu'elle ne chercha pas à identifier dans un premier temps. Peut-être plus pour paraître occupée qu'autre chose, elle s'approcha des plans de la ligne et chercha sa destination... Ce serait plus simple de demander, certes, mais... Son soupir resta bloqué entre ses lèvres, tandis que lentement, son regard passa d'une silhouette à l'autre. Elle cherchait sa "victime"... Et la trouva chez un homme, assez grand, brun, plutôt élégant. C'est d'un pas prudent qu'elle s'approcha de lui...

Monsieur, excusez-moi...

Un bref sourire traversa le visage clair de la jeune femme, qui après avoir rapidement repris son souffle, enchaîna :

Je souhaite me rendre au 109 rue du Septième Art... Pouvez-vous m'aider, s'il vous plaît ?
In me..?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Dim 06 Fév 2011, 18:18


Il faut être perdu, il faut avoir perdu le monde,
pour se trouver soi-même.
Henry David Thoreau


Il s'était décidé à sortir. Quitter les quatre murs sombres de son appartement. Être solitaire il l'état toujours autant. Ses traits sombres et élégant avait retrouver quelque chose de leur jeunesse. Ce petit rien d'indépendance et d'ironie, de celui qui se moque de ce que l'on pourra penser de lui. Visage clair d'un homme pourtant sombre.
Sirius avait donc quitter son appartement pour découvrir ce monde qui l'entourait, et où la magie n'avait aucune place. Tentant de plus en plus de se fondre dans la masse, il avait abandonné son vieux manteau rapiécé et sa tenue de bagnard pour un simple ensemble pantalon,chemise et manteau noir. Seul quelques tatouages sur ses mains étaient apparents, et sa barbe était à présent taillée de près. Son regard gris balayait les lieux autour de lui. Et c'est en avançant dans la ville qu'il en comprenait petit à petit son fonction. Ombre solitaire qui se voulait sans passé, il ne faisait que très peu attention aux autres, seuls son regard et son instincts si protecteurs le trahissait, lui et son envie de "famille", tandis qu'il posait ses yeux sur les plus fragiles. Être tout aussi perdus que lui, qui peuplait les rues d'une ville qui les engloutirait tous.

Fatigué d'une journée à errer, il s'était arrêté dans une supérette du coin, avait fait quelques courses, avant de s'engouffrer dans le métro.
Il avait longuement étudier son plan avant de s'aventurer et se souvenait parfaitement que pour retrouver son logement, il devait prendre deux lignes différentes. La première compterait 7 arrêts avant de le mener à la seconde qui lui n'en compterait que 3. Un trajet relativement court vu la proximité des stations. Ensuite il n'aurait que 5 à 6 minutes de marche, peut-être moins vu la rapidité de ses foulées. Au pire il se transformerait en chien, et arriverait d'autant plus vite chez lui. Sirius avait appris de se méfier des lieux qu'il fréquentait à présent, surtout arrivé la tombée de la nuit. Comme prévu donc il s'engouffra dans la station de métro, et c'est en rejoignant le quai qu'il croisa une jeune femme. Au départ il ne prêta que vaguement attention à elle, mais cette dernière l'interpela et c'est naturellement que le sorcier s'arrêta, souriant avec politesse.

Il n'y a pas de problème mademoiselle ^^


Siruis n'était certes pas le plus expert en se qui concernait les indications, mais d'humeur aimable et poli, et sachant pertinemment ce que cela faisait de se sentir si perdu, il s'était dit qu'il ferait de son mieux. Mais il dû reconnaître que sa destination le rassura plus qu'il ne pouvait l'imaginer.

C'est votre jour de chance, c'est là que je me rend, si vous voulez je vous y emmène ^^



Revenir en haut Aller en bas
Clarice Starling
En phase avec les Oumpa Loumpa
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Localisation : Appartement 303
Humeur : Soucieuse
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 540 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Lun 07 Fév 2011, 00:04


Elle profita de cette proximité nouvelle pour détailler avec plus d'attention son interlocuteur. Cette analyse plus poussée allait se révéler conforme à sa première impression : il était plutôt bel homme, élégant tout en restant simple, sans prétentions excessives. Bien qu'elle analysait cela avec détachement, cachée dans ses vêtements amples, Clarice se sentit quelque peu de mauvais goût. Après sa rencontre avec le docteur, et l'âge aidant, elle avait mieux assumé sa féminité. Certes... Mais elle n'aimait toujours pas son corps, plus largement, le corps de la femme. Elle s'arracha finalement à ces considérations triviales -ou pas..?- pour revenir à des choses plus concrètes. Dans un premier temps, la réponse de cet illustre inconnu.

Merci

A nouveau un sourire orna ses lèvres rosées quelques secondes, puis elle lui indiqua l'adresse de son nouveau "chez elle"... On dit que le hasard fait bien les choses, mais là, c'était presque un peu gros. Scénario trop bien huilé. En mission, elle se serait méfiée. Mais elle n'était plus agent, rien qu'une citoyenne ordinaire, suffisamment gourde pour se paumer dans le métro... Resserrant doucement son sac contre elle, Clarice resta donc aux côtés de cet homme, qui la dépassait bien d'une tête.

C'est une chance en effet.
Ce serait très aimable de votre part de m'y emmener...

Elle aurait alors pu, à partir de ce moment-là, se contenter de le suivre docilement à travers les rames de métro jusqu'à leur destination commune. Ils se seraient alors séparés avec politesse, et l'histoire se serait arrêtée là. Mais Clarice était une femme curieuse et aussi -surtout ?- quelqu'un qui n'accordait que peu de crédit au hasard. Cette coïncidence était trop étonnante pour qu'elle en reste là.

Excusez ma curiosité, mais habitez-vous dans la résidence située à cette adresse ? Je vais justement y emménager, et d'après ce que je sais, il n'y a pas grand chose dans ce quartier hormis ses logements...

Sa voix se perdit dans ses explications, tandis qu'elle s'aperçut de son impolitesse. Dans un geste assuré, elle lui tendit la main :

Je ne me suis pas présentée, Clarice Starling.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Lun 07 Fév 2011, 00:53


L'âme est une épée,
le corps n'est qu'un fourreau.
Henry St John Bolingbroke


Sent-on toujours lorsqu'un regard vous "analyse", vous scrute ? Probablement pas, sinon ce serait en permanence que l'on se méfierait de tout et de tout le monde. Pourtant il y eu dans le regard de cette femme quelque chose qui poussa Sirius à croire que c'est bien ce qu'elle faisait. Qu'elle l'analysait à sa manière. Bien sûr lui aussi avait agit de la sorte, un simple regard dévoilait au final une certaine complexité chez elle. Femme dans des vêtements trop larges, rêves probable de cacher un corps qu'il devinait fin, sûrement magnifique. Son esprit vagabonda un instant, avant qu'il ne revienne à lui. Son visage ne changeait que rarement d'expression ces derniers temps, mais face à cette jeune femme inquiète il souhaitait se montrer rassurant... Elle fut aussi surprise que lui d'apprendre qu'ils vivaient au même endroit, mais accepta qu'ils fassent la route ensemble.

Il n'y a aucun problème, je dois rentrer également ^^


Une fois dans le métro, il s'installa près d'elle esquissant un sourire. Ses mains glissèrent entre ses cheveux bruns, avant de masser sa nuque. Il jeta un rapide coup d'œil aux alentours, avant de se retourner vers la jeune femme

Oui, j'y vis, appartement 505, je dois avouer que c'est assez... Calme. Mais c'est reposant, au début...
Ensuite je crois qu'il ne faut pas hésiter à oser s'éloigner un peu, profiter des alentours et des grosses villes avoisinantes. Du moins si vous ne savez pas vous en passer ^^


Surpris il pris avec délicatesse la main de la jeune femme, y pose ses lèvres avant de répondre avec un sourire sincère et discret.

Sirius Black, enchanté mademoiselle Starling ^^



Revenir en haut Aller en bas
Clarice Starling
En phase avec les Oumpa Loumpa
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Localisation : Appartement 303
Humeur : Soucieuse
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 540 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Mar 08 Fév 2011, 00:42


C'est avec un intérêt certain que Clarice écoutait les explications que lui donnait son compagnon de route. Non seulement pour l'information qu'elles portaient en elles-mêmes, mais aussi pour ce qu'elles révélaient sur son interlocuteur. Après tout, s'ils allaient être voisins, autant savoir à qui elle allait avoir à faire dans sa vie quotidienne, prochainement. Cet homme-là ne manquait pas de charme, et le moindre de ses gestes faisait preuve d'une vraie distinction, comme une noblesse que la jeune femme ne savait pas vraiment expliquer. Passons.

Il était assez caractéristique qu'il souligne le fait qu'il lui semblait bon de sortir de temps à autre de l'immeuble, malgré la "plénitude" qu'il apportait. Clarice ne put réprimer un sourire tandis qu'elle baissait légèrement les yeux. Elle savait bien qu'elle avait l'air d'une intello, d'une femme peu disposée à sortir et préférant son écran au contact de la chair. C'était plutôt vrai, sur quelques points. Mais tout de même...

Ne vous en faîtes pas pour moi, je pense que je n'oublierai pas de sortir de temps à autre pour voir la lumière du jour

Elle avait dit cela sur le ton de l'humour, mais craignant peut-être qu'il le prenne mal, elle ajouta rapidement avec à nouveau un bref sourire qui s'esquissa à peine sur ses lèvres :

Sinon, j'irai sonner au 505...

Il s'échangèrent finalement leurs noms respectifs. Par réflexe, Clarice fit défiler les lignes des fichiers de personnes recherchées par le FBI, mais Sirius Black, ça ne lui évoqua rien. Cette analyse lui ferait presque oublier le geste quasi hors du temps de ce gentleman aux allures ténébreuses. Elle pensa avec une once d'amertume qu'après onze ans de service, on a de drôle d'instinct... D'ailleurs, quels étaient ceux de son bienfaiteur ? Replaçant machinalement son sac sur son épaule, elle souffla en reposant ses yeux bleus sur lui :

Que faîtes-vous dans la vie monsieur Black,
si ce n'est pas indiscret ?

Clarice aimait bien le silence, mais cela semblait être aussi le cas de Sirius. Ainsi, étrangement, la parole lui venait plus aisément. Le monde est plein de paradoxes.

Je dois vous paraître un peu présomptueuse. Mais d'après les renseignements que j'ai obtenu sur l'immeuble, notre immeuble, ses occupants sont tous assez... "Hors normes" ? J'aimerais savoir pourquoi... Même si ce baise-main vous classe déjà un peu dans la catégorie hors-norme

Un sourire doux ponctua ses derniers mots. Elle avait essayé de tourner sa question de la manière la plus polie possible, elle ne souhaita pas le heurter, mais voulait comprendre. Il y avait tellement de mystères c'était... Trop tentant.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Jeu 10 Fév 2011, 01:38


L'âme est une épée,
le corps n'est qu'un fourreau.
Henry St John Bolingbroke


Un sourire se dessina sur les lèvres de Sirius. Ce dernier n'avait jamais pensé à mal. Mais il savait que dans la tourmente, l'être humain était plus disposé à rester chez lui, lieu ou au finale on se sentait le plus en sécurité. Il avait d'ailleurs lui même choisi l'obscurité de son appartement, volets fermés aux rues bruyantes... C'est pour cette raison qu'il se permit ce simple conseil. A sa réponse le sorcier esquissa un sourire, inclinant légèrement la tête sur le côté. A sa réponse un sourire amusé se traça néanmoins sur ses lèvres, il savait que la jeune femme ne pensait pas à mal, inutile alors de la faire s'inquiéter.

Ce sera volontiers que je vous y accueillerai ^^


Puis vient le moment des questions plus gênante pour un homme tel que Sirius, peu habitué à mentir, il chercha ce qui au fond pour lui êtait le plus proche de la réalité. Comment lui dire qu'il était un "riche héritier" d'une famille de sorcier et que de fait il n'avait pas besoin de travailler ? Le silence ne fut que de très courte durée avant qu'il ne réponde dans un sourire tout aussi avenant, rassurant, et poli.

Je suis écrivain, d'où mon conseil que je suis le premier à ne pas respecter ^^

Au fond ce n'était qu'un demi mensonge. Depuis son arrivée Sirius passait le plus clair de son temps enfermé à écrire des souvenirs, des idées et autres... Ce n'était donc pas totalement la vérité, ni tout a fait un mensonge... Tout en nuance ce cher Sirius... Son regard croisa de nouveau celui de la jeune Clarice, avant qu'il ne sourit lui retournant poliment la question

Et vous que faîtes vous ? ^^

Quelques stations passèrent dans le silence. Seul bruit : celui des autres usagers, et de la rame qui avançait. Puis il y eu cette curiosité. Celle qu'il n'eût pas lorsqu'il était arrivé lui. Trop déboussolé, trop en colère aussi, il ne s'était pas posé de questions comme celles de Clarice à cet instant.

Je dois reconnaître que je suis tout juste arrivé, mais il semblerait que certains des locataires fassent des chosent plutôt étranges... Qui sortent de l'ordinaire, je n'ai pas eu le temps de creuser la chose, mais peut-être pourrions nous trouver la réponse ensemble...

Préférant se protéger il n'avoua rien de son statut de sorcier, après tout elle le découvrirait assez vite à son goût, surtout au vu de la curiosité qui semblait être la sienne...


Revenir en haut Aller en bas
Clarice Starling
En phase avec les Oumpa Loumpa
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Localisation : Appartement 303
Humeur : Soucieuse
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 540 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Sam 12 Fév 2011, 00:34


Il y avait quelque chose d'assez doux et charmant chez cet homme que rien ne semblait contrarier ou inquiéter. Il se contentait, avec patience et politesse, de répondre à ses questions une par une. Sans jamais trop en dire certes, mais sans jamais non plus lui donner l'impression d'être agacé ou dérangé par telle ou telle curiosité invasive. Étonnant. Et intéressant, oui. Plutôt que de se moquer de la relative maladresse de son interlocutrice, Sirius fut à nouveau galant et fit une démonstration de sa bonne éducation, en répondant simplement qu'il l'accueillerait sans problème. Quel Bel-Ami, Maupassant pouvait en prendre leçon.

Merci monsieur Black, c'est généreux de votre part

Clarice, bien que simple, sortait rarement du cadre de la relation cordiale. A trente-quatre passé, elle restait mal-à-l'aise dans ses rapports au corps, à l'autre. La seule différence étant que jeune, elle se protégeait moins bien des situations qui pouvaient la mettre en difficultés. Aujourd'hui, elle remballait sans grand mal les rustres qui l'approchaient. Puisque, pour être honnête, elle croisait peu de grands esprits... Sirius était différent, du moins, c'était l'impression qu'elle commençait à lui étiqueter. Il était un homme, mais un homme qui pourrait être de confiance, éventuellement. Toutefois, il fallait en être sûre... Savoir la profession d'un individu offre souvent un éclairage intéressant sur le sujet.

Et voilà que... Un écrivain ! Clarice n'était pas du genre à associer un prestige à un métier, mais celui d'un "manieur de plumes" portait en lui du mystère, une beauté de l'âme. Enfin, dans beaucoup de cas, bien que les contre-exemples soient nombreux. Au hasard Céline, Chateaubriand... Une écriture, une beauté enfermaient dans un esprit de pauvre type. Mais nous nous égarons... L'ex-agent Starling glissa l'une de ses mèches derrière son oreille, tandis qu'elle essayait de répondre de manière neutre -à l'enquêtrice-, afin de faire juste apparaître un intérêt poli... Elle échoua dans l'exercice, le timbre de sa voix légèrement tremblant trahissant sa curiosité échauffée :

Un écrivain ? Qu'écrivez-vous monsieur Black ?

Évidemment, il lui renvoya la question. Chose dont elle aurait dû se douter, mais qui l'embarrassa malgré tout. Elle se trouvait un peu piteuse et sans doute qu'elle aurait souhaitée éluder la question... Malheureusement, elle ne percevait aucune porte de sortie décente et polie, elle était contrainte à répondre. Encore, elle aurait pu mentir... Mais ce n'était pas quelque chose qui était dans son tempérament.

J'étais agent, au FBI. J'ai dû... Partir. On m'a fait comprendre que je n'étais plus à la hauteur.

Bien que sa mâchoire fut serrée, aucune émotion ne transparaissait sur le visage blanc de Clarice Starling qui, dans un geste digne, replaça son pauvre vêtement qui tombait sur ses épaules. C'est avec une certaine ironie qu'elle pensa que c'était l'arrestation de Buffalo Bill grâce au docteur Lecter qui l'avait propulsé au sommet... Et que c'était l'échappée de ce même Hannibal qui l'avait fait plonger. Bien sûr, elle n'en avait qu'après elle-même, elle avait eu toutes les cartes en main, savait ce qu'elle devait faire, mais elle n'avait jamais su se coucher devant le jeu et les manœuvres basses de ses supérieurs. Qu'importe désormais ?

Ils échangèrent ensuite sur un point crucial et particulièrement intéressant : la population de leur immeuble. Sirius Black confirma les quelques doutes qu'elle pouvait avoir, tout en reconnaissant qu'il n'en savait pas davantage. Quoiqu'il en soit, elle lui était reconnaissance de s'exprimer avec une apparente franchise. Toutefois, elle ne su pas vraiment comment prendre ses derniers mots... "Trouver la réponse ensemble" ? Un léger sourire fleurit sur ses lèvres, mais cette fois-ci, y resta accroché tandis qu'elle soufflait :

Creuser la chose ? Vous savez parler à un agent du FBI, monsieur Black... J'avoue que je ne serais pas contre une "enquête" qui peut s'avérer très instructive, mais n'avez-vous pas trop de travail pour ce genre de choses ?

Au fond, elle espérait qu'il dise non. Habituée à être confrontée à des environnements hostiles seule, elle souhaitait, pour une fois, être accompagnée...


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Mar 22 Fév 2011, 22:27


L'âme est une épée,
le corps n'est qu'un fourreau.
Henry St John Bolingbroke


C'était une sensation étrange, il se retrouvait face à cette jeune inconnue, et lui qui d'ordinaire peinait à reconnaître quel homme il était, n'avait là aucun mal à répondre à ces questions, plus encore sa curiosité l'amusait, le touchait.Alors lui proposait de l'accueillir si elle en éprouvait le besoin était naturel, sans calcul, pensé réellement. Un sourire se dessina sur son visage lorsqu'elle le remercia il esquissa un fin sourire. Petit signe de tête et il continua à répondre avec calme à ses question.
Un sourire amusé fit briller le regard de Sirius à cette adorable réaction, emprunte de curiosité, de douceur aussi. Les traits du sorcier se firent plus apaisé et un sourire se dessina sur ses lèvres en entendant cette émotion faire trembler cette voix douce et posée.

Des romans, sombres et se servent de la fiction pour jour avec les atmosphères. Pour être honnête vous n'en trouverez encore aucun en vente, mas si cela vous dit je pourrai peut-être vous prêter un manuscrit, ainsi vous me donnerez votre avis.

Il n'eut aucun mal à ressentir son malaise, et ainsi lorsqu'elle lui expliqua ce qu'elle faisait, et qu'elle avait du "partir", qu'on l'avait jugé "plus à la hauteur". Il fronça les ourcils avant de se pencher sur elle. Posant son index sur son nez.

Laissez les parler Miss Starling. Je ne vous connais certes pas, mais rien qu'à vous observer je suis certain que vous êtes une grande inspectrice. Votre talent se lit sur votre visage et dans votre attitude

Sirius eu ensuite cette simple idée concernant la population de leur immeuble, mener ensemble cette enquête là, et découvrir qui vivait à leur côté. Sirius savait déjà que ses cousines y vivaient mais il devait avouer qu'il n'avait jamais prêté attention aux autres. Et puis cela lui permettrait de "passer le temps", d'être en compagnie de Clarice également.
Un sourire rassurant se peigna sur ses traits tandis qu'il l'entrainait hors de la rame de métro.

Ne vous en faîtes pas j'ai tout mon temps, et si je vous le propose c'est parce que je serai réellement ravi de passer davantage de temps en votre compagnie ^^

Une main sur le bas de son dos il l'entraina vers la sortie regagnant la surface et la lumière du jour donc.


[C]
Revenir en haut Aller en bas
Clarice Starling
En phase avec les Oumpa Loumpa
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Localisation : Appartement 303
Humeur : Soucieuse
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 540 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Dim 27 Fév 2011, 02:07


Clarice se sentit un peu gamine. Réaction disproportionnée compte tenu des évènements, somme toute assez classiques... Une rencontre parmi d'autres, dans une rame de métro, un voisin parmi d'autres, qu'elle ne reverrait sans doute pas de sitôt... Pourtant, un petit quelque chose qu'elle avait du mal à identifier la poussait à croire que ce serait différent avec Sirius Black. Peut-être était-ce en raison de ce sourire nouveau sur son visage qui avait eût l'air si grave quelques minutes auparavant..? Ou bien sa réponse, si tranquille et honnête, qui ne présageait que d'un homme d'honneur ? Peu importe au fond, la jeune femme savait écouter les murmures de son instinct.

Sombres et élégants comme vous, monsieur Black ?

Clarice avait dit cela avec un léger sourire, plus comme une réflexion personnelle que comme une véritable question qu'elle lui posait. Ce n'était au final que le résultat d'une analyse de premier ordre, opérée poliment, en douceur, avec une finesse toute féminine. Il n'y avait pas de quoi s'extasier devant son esprit de déduction, mais plutôt, comme toujours, de remarquer sa simplicité toute naturelle.

Ce serait un honneur si vous me confiez l'un de vos manuscrits... Je vous promets que j'en prendrai grand soin.

Sur le coup, elle loucha sur son doigt qu'il venait de poser sur son nez. Se reprenant rapidement elle fixa le regard clair, d'un gris mélancolique, de son sauveur de l'après-midi... Elle écouta alors son discours, encourageant, rassurant, et étrange à la fois. Elle n'avait pas l'habitude qu'on essaie de la pousser vers le haut. Sans tomber dans un sentimentalisme délirant, Clarice, depuis la mort de son père, avait toujours dû se débrouiller seule, s'affranchir de ses limites et tracer sa route du mieux possible. Ainsi, les mots de Sirius la troublèrent. Penchant légèrement la tête sur le côté, Clarice glissa une mèche derrière son oreille et profita de ces quelques secondes de répit pour essayer de mettre de l'ordre dans ses pensées et -accessoirement et sans gros succès- d'empêcher le rouge de lui monter aux joues.

Merci, monsieur Black... Même si je ne suis pas certaine que ressembler tellement à une inspectrice soit un compliment ^^

Petite "boutade" pour se défendre en quelque sorte, et reprendre un visage et une attitude plus neutre vis-à-vis de ce voisin élégant. Elle le suivit d'un pas sûr en dehors de la rame, contente de sortir de l'espace confiné du métro. Cette main posée au bas de son dos l'intrigua et la troubla quelques secondes, mais elle se focalisa sur ses mots afin de ne pas s'y attarder. Il ne faisait pas ça avec une arrière-pensée.

Moi aussi, monsieur Black. Je viendrai vous ennuyer l'esprit tranquille, dans ce cas x)

Une fois dehors elle inspira à fond, s'étirant légèrement en faisant allégrement craquer ses articulations mises à mal durant ses années de services. Après avoir passé une main dans ses cheveux, Clarice fit quelques pas en observant d'un œil à la fois prudent et curieux ce qui les entourait.

Vous avez noué des liens dans le coin ?

Son intégration était loin d'être une des priorités de Clarice, malgré tout elle était curieuse de savoir si l'écrivain s'était constitué un petit entourage d'initiés et de groupies mrgreen

[C]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Mar 01 Mar 2011, 22:53


L'âme est une épée,
le corps n'est qu'un fourreau.
Henry St John Bolingbroke



Soudain le visage de Sirius sembla s'illuminer, comme il était bon de parler avec quelqu'un qui éprouvait un intérêt pour une autre vie que la sienne. Quelqu'un qui savait répondre, avait de la curiosité, autant qu'elle pouvait faire preuve d'attention d'ailleurs. Un sourire se grava sur son visage sombre, creusant de fines rides au coin de ses yeux. Comme si lentement, avec patience, le marbre se taillait, se mettait à se mouvoir, calmement... Juste un peu de patience, et la statue prendrait forme humaine, prendrait vie. Comme si son cœur allait sortir d'une léthargie profonde. Simplement parce qu'il avait trouvait, en ces lieux quelqu'un à qui parler et non à haïr...

Sombre c'est certain, élégant je ne saurai dire, je crois que pour cela vous êtes la mieux placée...


A une époque, certainement reculée puisqu'elle remontait à son adolescence, à ses début d'homme adulte, il aurait emmené la jeune femme loin, pour profiter de son bel esprit, pour parler avec probablement la séduire.Il aurait usé de tous ses charmes. Mais aujourd'hui savoir qu'elle pouvait le supporter ne serait ce que durant se trajet, mieux, qu'elle envisageait de "mener une enquête" avec lui, même lire ses manuscrits, il fallait avouer que cela lui convenait amplement... Clarice était si... Si douce...

Je vous crois amplement... Et ce serait un honneur pour moi de vous les confier, une fois que vous serez installée, je pourrais vous en apporter un si vous le voulez ^^


Il observa son attitude à la fin de son discours. Qu'elle pouvait être attendrissante... Belle à n'en pas douter, quelque chose de séduisant s'associait à cette fragilité presque enfantine... Une femme entremêlée à une adolescente. Image fragile enveloppée de force, de courage. Sirius était fasciné à n'en pas douter... Ainsi lorsqu'elle dit ne plus hésiter à venir l'ennuyer il esquissa un doux sourire, presque encourageant.

N'hésitez pas je serai heureux de vous recevoir ^^


Son premier réflexe fut -une fois dehors- de cacher ses yeux le temps qu'il s'habitue à la lumière du jour. Il entendit ses os craquer et esquissa un sourire, avant de souffler avec politesse.

Vous devriez prendre soin de vous... Restez dans cet état ce ne serait pas prudent...


Quant au fait qu'il ait noué quelques liens, Sirius hocha simplement négativement la tête. Malheureusement hormis sa "chère" cousine, il était seul mais autant ne pas le lui dire de cette manière...


[C]
Revenir en haut Aller en bas
Clarice Starling
En phase avec les Oumpa Loumpa
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Localisation : Appartement 303
Humeur : Soucieuse
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 540 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Mar 01 Mar 2011, 23:52


C'est avec surprise et intérêt qu'elle remarqua la "transformation" du visage de Sirius... Cette métamorphose était discrète, presque subtile, douce et agréable. Elle mettait en quelque sorte du baume au coeur, donnait de l'espoir. Il suffit parfois de peu, ne serait-ce que d'un doux sentiment de chaleur, pour faire renaître certaines sensations disparues, ou plutôt enfouies. Elle eût envie de lui dire que son sourire était beau, mais elle n'osa pas la familiarité et se contenta de sourire à son tour en retour. A la suite de sa remarque, Sirius s'accorda sur le fait que ses romans étaient sombres, mais lui laissait l'appréciation sur l'élégance... Un joli noeud se formait. Parlait-il de ses écrits, ou de lui-même ?

S'ils sont à l'image de leur auteur monsieur Black, alors oui, ils doivent avoir une élégance bien à eux.

Non seulement il était prêt à lui confier ses manuscrits -Clarice mesurait bien l'importance symbolique et intime de ces objets- mais en plus de cela, il était prêt à les lui apporter chez elle. D'accord, ils allaient habiter dans le même immeuble, mais quand même, c'était bien aimable et gentil de sa part... Se sentant gâtée, elle en était presque gênée. C'était une sensation agréable, un léger coup de chaud au niveau du visage et du ventre, comme ceux qu'elle avait autrefois ressentie quand son père vivait encore, et prenait soin d'elle... Le seul homme qui n'avait jamais agit ainsi avec elle. S'apercevant qu'elle montait vite un film d'au final peu de choses, elle se reprit, pour la énième fois.

*Ça ne te réussit pas le retour à la vie civile Starling...
Tu te troubles facilement*

A nouveau elle passa une main dans ses cheveux et le regarda, ses yeux bleus clairs croisant ceux gris de Sirirus. Elle soutint le regard, comme elle le faisait toujours, mais sans que ce soit un défi... Non, c'était là une rencontre. Une véritable rencontre.

Avec plaisir.

Plus qu'accepter, il sembla même l'encourager à venir lui rendre visite. Ainsi, il appréciait sa compagnie autant qu'elle aimait la sienne. C'était agréable à savoir, et rassurait Clarice, qui se croyait souvent ennuyeuse avec sa curiosité, son esprit simple, son côté mal fagotée... Qu'importe, à l'instant, elle avait l'impression d'être face à quelqu'un qui, même s'il était sans doute plus instruit qu'elle, la reconnaissait comme son égal et la comprenait.

Une fois dehors, elle profita des rayons de soleil qui perçaient le ciel et les baignaient de lumière. Un temps de début de printanier... Celui du nouveau départ. Sirius sembla remarquer le claquement des os de la jeune femme, qui quant à elle ne l’inquiétaient même plus. Habitude. Il lui fallait même quelques secondes pour comprendre de quoi il parlait... Réalisant, un léger rire perça ses lèvres roses.

Vieille avant l'heure ^^ J'aurais aimé dire que c'est pour avoir été ballerine dans mon adolescence... Mais même pas.

Clarice, petit rat d'Opéra ? Impensable, elle ne savait d'ailleurs pas danser et faisait partit de celle qui restait à proximité du buffet, dans le noir, pour éviter la piste de danse. Elle fut surprise qu'il ne réponde pas "vraiment"... Venait-elle d'aborder un sujet fâcheux ? Un peu inquiète, sa curiosité était avant tout mise à mal. C'est avec beaucoup de délicatesse qu'elle se risqua à lui demander :

Vous ne voulez pas, ou il s'est passé quelque chose, monsieur Black..?



[C]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Ven 04 Mar 2011, 14:48


L'âme est une épée,
le corps n'est qu'un fourreau.
Henry St John Bolingbroke



Il y avait quelque chose de surprenant chez cette jeune femme. Sirius n'arrivait pas à discerner si cette gêne était naturelle, permanente ou si cette espèce d'aura, d'atmosphère qui naissait autour d'eux.
Néanmoins il devait reconnaître que ce compliment le touchait. Cela faisait si longtemps que l'on avait pas pris le temps de parler avec lui, à cet instant le regard du sorcier se posa sur la jeune femme, son sourire resta gravé sur son visage lorsqu'elle assura venir lui rendre visite. Et c'est avec un ton amusé qu'il souffla

Faisons ça maintenant ^^


Il pris sa main avec douceur, sans la brusquer, et l'entraina vers l'immeuble qui serait aujourd'hui le leur. Ses pas furent lents, les laissant profiter de ce soleil qui perçait et le réchauffait... Un léger rire sonna lorsqu'elle évoqua les raisons de son mal. Loin d'être une danseuse ? Pourtant...

Pourtant tu m'aurais dis le contraire je t'aurai cru sans hésitation...


Son esprit commençait lentement à s'éloigner lorsqu'ils en vinrent aux relations et à l'entourage de Sirius. Ce dernier resta un instant le regard dans le vide, comment lui dire toute la vérité sans ne pas passer pour un fou ? Le croirait-elle seulement ? Un flot de questions envahi et de réponses envahi alors son esprit, et finalement il souffla en douceur, presque comme une confession.

Il s'est... Il s'est passé quelque dans ma vie... A plusieurs reprises j'ai vécu sans cesse la même expérience, comme une spirale qui jamais ne s'arrête... Quand je suis arrivé ici... Avant de te rencontrer... Je m'étais juré de ne jamais retisser de nouveau lien. J'ai toujours craint de les voir... Mourir de encore une fois. Une vie est trop précieuse Clarice, et j'ai profondément, j'avais l'impression serait plus juste, que j'étais celui qui attirait ce mauvais œil sur ceux qui m'entourent. J'espère que la malédiction a finit par me tourner le dos... En m'isolant c'est le mieux que j'avais trouver, mais vous Miss Starling...


Il se pencha légèrement vers elle souriant de nouveau, comme si au final, il trouvait lentement une lueur au bout d'un tunnel qui n'aurait pas cessé de traversé.

Tu me fais dire que je me suis trompé Clarice... Alors merci pour ça...


Il pris de nouveau sa main, et passa le seuil de l'immeuble, monta les étages, pour rejoindre le 5ème. Il passa le seuil de son appartement avec la jeune femme. Un endroit baigné de plantes vertes et où les feuilles manuscrites s'entassaient un peu partout. Quelques meubles, des journaux accumulés, et la lumière chaude de l'extérieur baignait cette ambiance étrange, verdoyante...

Entre, ne fais pas attention à tout ce bazar ^^ J'ai toujours préféré l'air de la campagne à celui de la ville, alors quelques plantes donnent l'illusion.


Il attrapa alors les journaux qu'il posa plus loin, rassembla les feuilles pour dégager le canapé continuant presque amusé. Comme si protégé entre ses murs, il pouvait enfin s'exprimer, être qui il était vraiment.

Sans passer pour un fou, quand on voit ce qu'il se passe, j'aurai mille fois préféré vivre en pleine nature... Le chant des oiseaux, le soleil, sans personne pour déranger toute cette vie. Pas de bruit, juste les plus naturels du monde, être en ville me donne l'impression de trahir cette envie là. La vie sauvage, cela m'a toujours intrigué, je l'ai toujours envié, le paradis originel, à l'abri de la folie des hommes


Réalisant qu'il pouvait donner l'impression de divaguer, il éclata d'un rire doux et rassurant. S'installant près de Clarice.

Pardon, je deviens toujours étrange face à ces petites plantes XD Puis je te servir quelque chose à boire ? Oh je vais aussi tenter de mettre la main sur un manuscrit digne de ce nom... En attendant fais comme chez toi, tu es la bienvenue


Il avait dis cela en se penchant sur elle, posant pour conclure ses lèvres sur son front.


[C]
Revenir en haut Aller en bas
Clarice Starling
En phase avec les Oumpa Loumpa
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Localisation : Appartement 303
Humeur : Soucieuse
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 540 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Ven 04 Mar 2011, 18:48


Soudainement, Clarice se demanda comment allait se passer la suite. Basiquement, sans doute... Ils se sépareraient à l'ascenseur -en espérant qu'il y en ait un- en se promettant de se revoir un de ces jours, et puis voilà... Peut-être qu'ils échangeraient leurs numéros à la rigueur, ou encore qu'il l'accompagnerait à sa porte -le 303, si ses souvenirs étaient bons-. Rien de bien folichon au final, mais elle n'avait pas à espérer ou souhaiter davantage, d'ailleurs, elle se trouvait stupide de penser à tout ça. Une vraie gamine... Si bien que quand il souffla ce "Faisons ça maintenant", elle resta figée de surprise durant quelques secondes. Ca quoi ? Venir chez lui ? Elle s'entendit, un peu honteuse, bredouiller péniblement des excuses bidons et sans sens, des "Je ne veux pas vous déranger", "mon colocataire va m'attendre", et autre du même genre... Pourtant au fond, l'idée la ravissait vraiment. Une gène et une retenue qu'elle n'expliquait pas l'empêchaient d'être totalement à l'aise. Mais, après avoir inspiré profondément, elle prononça enfin une réponse cohérente, et avec le sourire s'il vous plaît :

D'accord... Mais seulement si je peux vous renvoyer l'ascenseur la prochaine fois

Avouant sans le dire qu'elle était ravie de l'invitation, elle s'apprétait à le suivre quand elle sentit un contact doux... Elle baissa les yeux quelques secondes et vit sa main dans la sienne. Bien qu'ils marchaient lentement et qu'elle était dissimulée derrière ses cheveux, elle parût absente durant tout le trajet, pensive, ses doigts tantôt détendus, tantôt curieux, comme timides au contact de ceux de Sirius, plus forts, plus masculins. Il l'aurait cru danseuse ? Elle en avait la finesse de corps, mais cela s'arrêtait là. Tel un aveu, elle murmura :

Les luthériens n'éduquent pas leurs filles à ce genre de distractions... Et je préférais les jeux de garçons

Léger sourire sur ces derniers mots. Si son passé en école religieuse était quelque chose de délicat à avouer, elle se confessait plus volontiers sur ce côté parfois garçon manqué qu'elle assumait mieux. Question d'habitude... A mesure qu'ils approchaient de l'immeuble et qu'elle essayait d'en savoir un peu plus sur lui, elle le sentit se troubler légèrement. A quoi pensait-il ? Il paraissait soucieux, comme ceux cachant en leurs coeurs un lourd secret. Cependant elle n'osa pas l'ennuyer encore davantage avec cela, de peur qu'il la trouve envahissante, ou autre... Pourtant, comme un signe de soutien discret, elle serra doucement les doigts pour l'encourager à parler.

Ce qu'il fit, finalement. Clarice n'avait pas la prétention de croire qu'elle comprenait tous ses mots, au contraire, elle sentait même que beaucoup de choses lui échappaient... Elle ne savait pas tout, et ne voulait pas tout savoir. Il y a des secrets bien gardés, qu'on ne réserve qu'à ceux méritants toute notre confiance... Depuis toujours, la jeune femme avait conservé ces secrets-là, n'en dévoilant qu'une partie à Hannibal Lecter il y a des années de cela. Mais il ne s'agissait là pas d'elle, mais bien de Sirius. Il semblait avoir vécu plusieurs traumatismes, des morts douloureuses, le genre d'évènement dont on ne se remet jamais complètement tout à fait... Elle le savait bien. Clarice aurait tant voulu avoir les mots qu'il fallait, ceux d'une maman, qui réconforteraient n'importe qui de n'importe quel maux...

Je suis désolée, je ne sais pas quoi dire...

Les mots qui suivirent la clouèrent sur place, entre la surprise et le plaisir que procurait un tel compliment. Elle n'était pas sûre de quoi il la remerciait, mais peu importe, elle était juste contente de savoir que d'une quelconque manière elle avait pu l'appaiser, juste en étant là au final... Elle venait d'ailleurs à peine de remarquer qu'il la tutoyait. Les choses se passaient à la fois vite et naturellement, c'était agréable, et troublant en même temps.

Je ne me souviens pas qu'on m'ait déjà dis ça, Sirius... Pourtant, on se connaît depuis peu.

Comme des vieux amis d'enfance... Des petits copains d'école primaire...

Je vais finir par me poser des questions.

Loin de le menacer, elle avait dit cela avec le sourire, un sourire doux, peut-être un rien amusé par la situation, mais intrigué et curieux avant tout.

Ils arrivèrent enfin au cinquième étage où résidait Sirius. Avant d'entrer, elle envisagea rapidement qu'elle pouvait être l'intérieur de cet homme étonnant... Comme elle le pensait, ce n'était pas l'appartement le mieux rangé qu'elle ait connu mrgreen Mais, et là elle ne s'y était pas attendu, c'était aussi un appartement très vert, les plantes ne manquaient pas et conféraient à la pièce une chaleur particulière... Charmée Clarice regardait autour d'elle, se plaçant au centre de la pièce pour mieux profiter de cette ambiance unique en son genre.

J'aime beaucoup, ça met de la bonne humeur au milieu de ces livres... C'est ce qui manque à beaucoup de bibliothèques à mon goût ^^ Mais tu n'as pas de fleurs ?

Elle l'aida à rangeant les feuilles manuscrites, les entreposant soigneusement dans ses bras avant de les lui redonner. Une fois le canapé dégagé, elle s'y installa quand il l'y invita... Et écouta avec intérêt et amusement son petit discours sur la nature et ses beautés. Elle ne put s'empêcher de murmurer :

Voilà ce qui arrive à un écrivain quand on le laisse divaguer (a) J'aime bien la nature moi aussi, je cours souvent dans les bois... Mais je ne saurais pas me passer de ma voiture xD

Il était assez cocasse d'observer Sirius évoluer dans son environnement. Il y était à l'aise, plus souriant, avenant, mais malgré tout un brin plus mystérieux. En témoigne ce baiser qu'il venait de poser sur son front... Elle ne sut pas trop comment l'interpréter. Geste amical ? Paternel ? Plus..? Il voulait la mettre à l'aise, mais toute bonne jeune fille aurait dû s'empourprer et défaillir depuis quelques minutes déjà. Ce serait un homme plus jeune et moins poli, elle l'aurait cru coque en sa basse-cour, faisant la cour à la poulette Starling. Mais il valait mieux que cela, et elle n'était plus de la première jeunesse, comme poulette. Tristesse. Ne sachant trop quoi penser à son sujet, elle décida de suivre son conseil et son instinct : être comme chez elle, être naturelle, honnête avec elle-même.

Un whisky sans glaçons s'il te plaît. Et tant qu'à abuser, si tu as quelque chose à grignoter je ne serai pas contre ^^

Elle observa d'un peu plus près pendant ce temps son intérieur. Par exemple, si il disposait de photographies... Elle n'en vit pas au premier coup d'oeil. Elle conclua -peut-être un peu vite- qu'il n'était pas marié ni père, ou alors il l'était mais sans y porter trop de considérations. Il lui avait dit avoir côtoyé la mort de près... Mais elle ne le voyait pas veuf, ou avoir perdu un enfant. Elle ne pouvait pas non plus lui demander confirmation, ce serait le comble de l'indélicatesse. Et apparemment, il vivait seul...

Tu n'as pas de colocataire ?

[C]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Mar 08 Mar 2011, 22:10


L'âme est une épée,
le corps n'est qu'un fourreau.
Henry St John Bolingbroke



Était il vraiment nécessaire de s'étaler sur un échange de bon procédé ? Il accueillait Clarice avec un certain plaisir chez lui, ne s'y sentant nullement obligé. Juste parce qu'il avait trouvé quelqu'un qui avait suffisamment de curiosité et d'intérêt pour le monde, qui ne le jugerait pas et avec qui il pouvait partager des choses... Lesquelles ? Il apprendrait - avec plaisir il en était certain - à les découvrir. Clarice avait une douceur inattendu, et il se surprenait à l'observer avec un autre regard que celui d'une première rencontre. Avec plus de douceur et de curiosité aussi... Comme si il pouvait espérer percer un quelconque secret... Ainsi fut il surpris d'apprendre qu'elle n'avait jamais pratiqué la danse, et laissa échapper un rire lorsqu'elle parla de son éducation. Sirius était un homme curieux qui avait pris le temps depuis son arrivé pour se renseigner sur les coutumes moldus, sur leur culture aussi, et fut surpris de découvrir une telle richesse. Au final il avait compris l'intérêt d'Hermione pour toutes ces choses, son envie d'apprendre aussi, bien qu'elle avait un certain avantage sur lui à n'en pas douter. Son regard s'absenta un instant à cette pensée, mais fut bien vite reconnecté par l'intérêt de la jeune femme sur son histoire, son vécu, et ces doigts fins qui serrèrent sa main avec douceur.

Il n'avait jamais douté que son aveu surprendrait la jeune femme, néanmoins il n'avait pu s'empêcher de lui confesser. Bien sûr son discours était quelque peu décousu, mais l'émotion, les souvenirs, cette confession en elle même n'est pas simple, alors qu'en temps normal il aurait choisi, sélectionné même chacun de ses mots. Là il avait parlé sans calcul au risque de se perdre un peu... Ce qui au fond était arrivé... Lorsque Clarice s'excusa il esquissa un fin sourire

Je crois qu'il n'y a rien à dire Clarice ^^


Il n'osa pas ajouter quoique ce soit, porta juste la main de la jeune femme à ses lèvres, posa un baiser sur ses doigts avant de l'entrainer chez lui

Peut-être nous sommes nous déjà rencontré et nous l'avons oublié... ^^


Une fois dans son appartement, Sirius sembla comme changé, comme si toute cette atmosphère, la sécurité de son appartement le rassurait pour lui donner un autre visage. D'ailleurs il se lança dans un long discours qui aurait pu le faire passer pour fou, mais ce dernier amusa la jeune femme. A sa remarque, tandis qu'il retirait sa veste, il se retourna à demi vers elle, sourire espiègle et amusé aux lèvres.

Tu as tout compris la solitude de l'écrivain le rend aussi très fou What a Face Cela fait peur n'est-ce pas ?


Finalement il lui servit son verre, en pris un pour lui avant de la rejoindre s'installant sur le canapé à ses côtés, revenant sur la question des fleurs. Petit hochement de tête négatif lui donnant son verre au passage il répond avec douceur

Je n'ai jamais osé me lancer, pour être honnête je ne sais même pas quelle pourrait être ma fleur préférée...


A sa dernière question il pris le temps d'avaler une gorgée avant de répondre.

Je suis seul depuis tellement longtemps... Je crois que j'ai peur d'être devenu insupportable pour les autres, ou trop isolé pour oser me lancer...



[C]
Revenir en haut Aller en bas
Clarice Starling
En phase avec les Oumpa Loumpa
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Localisation : Appartement 303
Humeur : Soucieuse
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 540 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Ven 11 Mar 2011, 22:30


Heureusement, il ne lui tînt pas rigueur de sa maladresse et ne lui reprocha pas de ne pas trouver les bons mots. Ces fameux mots… Clarice s’était souvent fustigée de ne pas savoir rassurer après avoir écouté –chose qu’en revanche elle faisait très bien-, elle avait beau avoir toujours été une enfant puis une femme naturelle, elle perdait ses moyens dans ce genre de situation. Sa bouche s’asséchait, ses mains devenaient moites, son estomac se tordait et toutes les bribes de phrases qui lui venaient restaient désespérément bloquées aux confins de son cerveau. Comme maintenant. Elle n’avait pu qu’avouer à Sirius cet état de fait et le regretter. Quant à lui, il s’évertua en toute simplicité à la rassurer, à normaliser ce qu’elle pensait être une vraie tare. Normalement, les femmes savent faire ça. Une mère cajole son enfant, une sœur protège son frère, une épouse soutient son mari. Clarice restait invariablement droite et silencieuse, touchée parfois mais sans jamais parvenir à montrer ce qu’elle éprouvait. Les hommes qu’elle avait côtoyée l’en avaient souvent blâmé.

A ce baiser sur ses doigts, à ce geste hors du temps, Clarice esquissa un sourire à la fois poli et troublé. Elle ne saurait pas dire si cela était plaisant, gênant, ou même absurde. Elle oscillait entre ces trois sentiments selon qu’elle se mettait dans la peau de la femme, de la protestante ou de l’agent du FBI. A quand se mettrait-elle dans la peau de Clarice Starling ?

Peut-être… Tu crois en la vie antérieure, Sirius ? »

Même s’il avait surement dit cela pour plaisanter, Clarice n’excluait pas qu’il pouvait réellement croire à une « autre vie », antérieure ou peut-même parallèle à celle que nous vivons actuellement… Pourquoi pas ? Elle ne savait pas se situer, à nouveau écartelée entre son expérience et son éducation. Etrangement, tout comme son hôte Sirius Black, Clarice se sentit rassurée une fois dans la chaleur rassurante et douce de l’appartement. Les plantes qui envahissaient les lieux y étaient pour beaucoup, en conférant à cet espace clos un léger parfum de nature.

Loin d’avoir honte de lui-même, et il avait bien raison, Sirius affirma la « folie » qu’était celle de l’écrivain, résultat de la solitude qui lui était nécessaire pour écrire. Un rire perça à nouveau les lèvres rosées de la jeune femme. Si elle avait peur ? Oui. Mais ce n’était pas une peur que l’on pouvait évoquer dans une conversation polie, entre deux personnes visiblement réservées apprenant peu à peu à se connaître… Elle se débarrassa elle-aussi de son lourd manteau vert bouteille, le confiant à Sirius pour ne pas le laisser traîner au milieu. Clarice était vêtue de manière plus féminine que ne le laissait croire sa veste large et informe : Une chemise certes simple, noire, mais ajustée et proche du corps, légèrement satinée. Elle surmontait un jean souple, évasé, à la taille légèrement basse, qui ne laissait que deviner des chaussures vernies, telles celles que l’on offre tendrement à une enfant. Une montre ciselée en argent habillait son poignet, et c’était là son seul bijou avec une paire d’anneaux discrète, en argent également, qui étincelait parfois dans sa chevelure sombre.

J’ai plus confiance en les fous écrivains qu’en les écrivains saints d’esprit, ceux-là me font peur, avec leur mysticisme et leurs théories pleines de sous-entendus…
Un fou, ça ne ment pas (a)

Elle saisit son verre entre ses doigts fins, et remarqua qu'il n'avait pas sortit de "grignotage"... Vilain étourdi ? Un petit sourire apparut au coin de ses lèvres mais elle ne le lui fit pas remarquer, se contentant de trinquer avec lui en douceur, les yeux dans les yeux comme le veut la coutume, avant de boire son whisky à petites gorgées. Clarice fut quelque peu surprise par la réponse qu'il lui donna. Ne pas oser mettre de fleurs ?

Pourquoi pas ? Je suis sûre que tu saurais bien t'en occuper...

Durant quelques secondes ses pensées semblèrent s'égarer, avant qu'elle ne retrouve ses esprit et souffle d'une voix lointaine et gentiment amusée :

Je dirai que ta fleur est le lotus...

Il n'avait pas de colocataire, et y apporta une explication qui parut obscure à la jeune femme. Gardant son verre entre ses mains jointes, elle se tourna légèrement vers lui, une jambe un peu remontée sur le canapé.

Pour quelqu'un d'insupportable, je te trouve plutôt sympathique ^^ Je suis loin d'être un exemple en la matière, mais peut-être devrais-tu te forcer un peu à aller vers les autres, ce serait dommage de se renfermer...
Je crois que tu mérites mieux



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Sam 12 Mar 2011, 15:56


L'âme est une épée,
le corps n'est qu'un fourreau.
Henry St John Bolingbroke



Cette question ne l'avait jamais traversé auparavant, il devait le reconnaître. La vie antérieure... Autre chose avant, peut-être même après. N'être que le prolongement d'une autre vie. Cette idée au final était plaisante, Sirius passa une main dans ses cheveux, les balayant en arrière laissant apparaître de façon plus clair ses yeux gris.

Je dois avouer que je n'y avais jamais songé auparavant, mais l'idée n'est pas déplaisante...


Et puis d'une certaine manière lui même avait vécu cette expérience. Cette chance, c'était un peu comme une seconde vie non ? Il passa doucement une main entre les cheveux, aussi bruns que les siens, de Clarice. Son doux sourire ne quitta pas ses lèvres avant qu'il n'ose murmurer de cette voix sombre, et pourtant presque suave...

Néanmoins j'espère -si cela a pu être possible- avoir eu la chance de te croiser alors...


Finalement ils entrèrent dan l'appartement du sorcier, ce dernier sembla comme libéré, comme si une ombre s'était arrêtée au pas de la porte pour le laisser en paix. Un appartement comme un sanctuaire, protégé par des plantes qu'il entretenait avec patience. Il n'était pas inquiet de passer pour fou auprès de Clarice, elle avait l'air de se moquer qu'il puisse être différent, peut-être même un peu fou. Au contraire, sa réponse le fit sourire. Ne pas craindre la folie puisqu'elle poussait à la vérité, non au mensonge. Un sourire se dessina sur ses lèvres. Le sorcier pris avec douceur le manteau qu'elle lui confia et l'accrocha au porte-manteau avant d'y accrocher le sien. Il remarqua alors sa tenue, et un fin sourire se dessina sur ses lèvres en remarquant combien elle était femme. Il fut sorti de ses pensées par le verre qu'il devait lui servir et qu'il lui tendit.
Mais c'est lorsqu'elle parla de sa capacité à s'occuper de fleur qu'il se rappela sa seconde demande. Continuant nonchalement sa conversation souriant légèrement amusé.

Ô mais c'est bien plus compliqué de s'occuper d'une fleur... Elles sont si fragiles, demandent tellement d'attention... Je ne sais pas si je saurai...


Il revint s'installer près d'elle apportant quelques petites choses pour grignoter, un sourire qui aurait pu dire "désolé d'avoir mis du temps à les ammener" Surpris il l'observa un moment lorsqu'elle déclara que sa fleur était le lotus. Il chercha à comprendre pourquoi elle avait choisi celle-ci en particulier. Question qui ne tarda pas à traverser ses lèvres... Du moins après qu'une gorgée de son verre eut traversé ses lèvres.

Et pourquoi le lotus ?


Il l'observa se placer sur le fauteuil, regarda cette jambe se replier sur le fauteuil, observa ses lèvres bouger au rythme de ses mots, de ses conseils. Il y eu un court silence, le temps de réfléchir, de repenser à ses mots. Et finalement un nouveau sourire se grava sur ses lèvres.

A y regarder de plus près, c'est ce que je fais déjà non ? Après tout je te parle là maintenant. Non ? (a)



[C]
Revenir en haut Aller en bas
Clarice Starling
En phase avec les Oumpa Loumpa
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Localisation : Appartement 303
Humeur : Soucieuse
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 540 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Ven 01 Avr 2011, 18:06


La faculté à tout remarquer et analyser est parfois troublante. Utile dans le cas des enquêtes, mais souvent gênante dans la vie de tous les jours. Clarice aurait bien voulu, pour ne pas s’empourprer légèrement à nouveau, ne pas remarquer cette façon presque suave qu’il avait de passer sa main dans ses cheveux sombres, qui seraient sans doute bientôt parsemés d’argent… Quel âge pouvait avoir Sirius, d’ailleurs ? Le dessin de ses lèvres et le pourtour de ses yeux quand il souriait, lui indiquait qu’elle devait être un peu plus jeune que lui. Difficile à dire, elle trichait avec des crèmes soigneusement appliquées matin et soir. Cependant, les années passant semblaient n’avoir que peu de prise sur lui. L’étincelle de son regard aurait très bien pu être celle d’un petit garçon joueur, d’un adolescent taquin, d’un homme charmant ou d’un vieil homme malicieux. Il était mystérieux. Et un peu fou, oui, certainement (a)

Elle se troubla encore une fois en sentant ses doigts dans ses cheveux. Clarice n’était pas tactile. Faux ! C’était une tactile contrariée. Quand on a évolué dans un monde de machos comme le FBI, on apprend vite que le toucher entre collègues peut être dangereux. De plus il n’est pas totalement exagéré de songer que chez les luthériens, tenir la main d’un homme quand on est une femme, est un acte frisant l’obscénité. Autant dire qu’à l’instant, on frôlait l’acte sexuel… (xD)

« Tu es… »

Pervers ? Taré ? Séduisant ? Beau ? Salaud ? Fou ? Gentil ? Doux ?… Alors ?

« Un homme étonnant, Sirius Black. »

Elle esquissa un sourire étonnamment doux, comme si elle venait en ces quelques mots de lui faire une confession intime. Il était quelque peu troublant alors, que ce soit à ce moment qu’ils entrèrent dans son appartement… Une fois installée et après l’avoir complimenté avec sincérité sur ses goûts en matière d’intérieur, elle s’était étonnée de l’absence de fleurs. La réponse de Sirius, contre toute attente, lui tira un léger rire, clair, cristallin.

« On dirait que tu parles d’une femme.
Mais c’est vrai que ça demande plus… D’entretien. C’est aussi plus charmant qu’une plante grasse (a) »

Tous les dirigeants de son école venaient sans doute de se retourner dans leur tombe, pour une allusion aussi légère. D’ailleurs, elle regretta presque instantanément ses paroles et se vengea sur les chips et autres cochonneries que Sirius venait d’emmener. Prendre une poignée de biscuits apéro n’était peut-être pas très distingué…

*Et alors ? Tu ne cherches pas à l’impressionner, hum ? … Hum ?*

Voilà que Sirius venait de la sauver, sans doute inconsciemment, de la noyade intérieure en lui posant une question. Une question fort bien venue ceci dit, le lotus n’étant pas un choix traditionnel. La rose, la tulipe, pourquoi pas… Mais le lotus ? La réponse était bien sûr d’une grande limpidité dans le fort intérieur de la jeune femme, mais elle craignait qu’il la comprenne pas, ou pire, qu’il trouve cela insultant. Aussi, c’est avec soin qu’elle sélectionna ses mots :

« Parce que le lotus est une fleur blanche, pure, qui flotte paisiblement sur les eaux calmes japonaises… Elle n’a pas d’âge, elle est insaisissable et ne se laisse approcher que par celui qui s’avance en douceur, sans faire de remous… Beaucoup ne voient pas sa beauté et sa force, et ne comprennent que trop tard ce qu’ils ont raté. Elle est assez mal aimée et incomprise… Je l’aime beaucoup. »

Elle lâcha un léger et discret soupire, soulagée d’avoir pu exprimer sa pensée semble-t-il sans trop de difficultés. Sirius fit alors preuve d’un esprit fort affuté quand elle s’hasarda à lui prodiguer quelques conseils –conseils peu instruits d’ailleurs vu qu’elle ne les appliquait pas elle-même-. A nouveau un rire tendre lui échappa et elle tenta de se rattraper pour avoir le dernier mot (a)

« Très juste, tu invites même une inconnue chez toi –qui a d’ailleurs une lame accrochée au bas de son jean, elle doit être dangereuse-… Excès de zèle propre au fou ? (a)
Ou bien, c’est pour cette raison que tu me parles, tu aimes le danger mrgreen »

Tout en parlant, elle s’était innocemment rapprochée de lui et tant qu’à se lâcher, elle fit courir ses doigts le long du haut du canapé, jusqu’à l’épaule de Sirius puis le creux de son cou, qu’elle picota avec une petite pichenette. De quoi trembler devant elle, effectivement (a) Une vraie terreur cette Clarice, surtout avec ce petit sourire en coin espiègle qui ne s’était plus affiché sur son visage depuis bien trop longtemps.


[C]


Dernière édition par Clarice Starling le Lun 25 Avr 2011, 22:41, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Mer 13 Avr 2011, 22:33


L'âme est une épée,
le corps n'est qu'un fourreau.
Henry St John Bolingbroke


Comparer une femme à une fleur. Elle avait probablement raison, après tout tant de délicatesse ne pouvait que leur correspondre non ? Sirius fut un temps aurais largement dit qu'il comparaissait les femmes à une fleur parce qu'il faut savoir les cueillir avec douceur, précieux trésor déposé sur terre par on ne sait qu'elle force. Aujourd'hui il plaisantait plus largement sur le sujet.

« Ô mais vous êtes des fleurs jolies demoiselle, après tout ne dit on pas qu'avec le printemps ce sont les jeunes filles en fleurs qui éclosent (a). En même temps ça se comprend, le printemps c'est le moment pour ces demoiselles de montrer qu'elles sont tout une fleur particulière. D'ailleurs elles y parviennent très bien, juste une simple jupe et le tour est joué. Donc la preuve en est vous êtes toutes de jolies fleurs certaines même savent tenir tête au printemps (a) »


Et après un premier rire sombre te sonore, il s'installa prêt de Clarice prenant son verre et une poignet de biscuits apéritifs, tout comme la jeune femme avait pu le faire. Se replaçant il souffla alors.

« Tu vas définitivement me prendre pour un fou, ou un pervers XD »


Sirius écouta la jeune Clarice lorsqu'elle lui expliqua qu'il pouvait aisément être comparé à un Lotus. Intrigué par ce choix, il se retrouva néanmoins dans certains mots. Elle ne le connaissait qu'à peine et pourtant elle savait déjà le décrire, elle avait su percer ces petites choses en lui. Et au fond - il fallait bien qu'il le reconnaisse – cela l'attirait. Quelqu'un capable de le saisir. Peut-être que c'était elle. Celle qui savait s'approcher du lotus parce qu'elle maîtrisait le moindre remous. Mal aimé et incompris, mais elle... Elle le comprenait au final...

Il écouta ensuite avec amusement son discours, baissant les yeux lorsqu'elle parla de son arme à son jean avant de se tourner vers cette main qui glissait vers son épaule, un sourire se dessina à cette pichenette avant qu'il ne souffle

« Ouuuh tu me fais drôlement peur (a) »


Et finalement il vit ce sourire, un sourire qu'il n'avait pas encore pu voir sur ses traits et ce fut incontrôlable. Son visage s'approcha du sien, il lui semblait qu'il frôlait son nez avec le sien l'espace d'une seconde, avant qu'il ne pose ses lèvres sur les siennes.


[C]
Revenir en haut Aller en bas
Clarice Starling
En phase avec les Oumpa Loumpa
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 25
Localisation : Appartement 303
Humeur : Soucieuse
Date d'inscription : 30/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 540 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   Jeu 23 Juin 2011, 17:47


Cet homme-là... Il n'était vraiment pas très commun. Rien à voir avec les inspecteurs qu'elle avait côtoyé une bonne partie de sa vie. Rien à voir non plus avec les criminels et autres détraqués qui avaient croisé sa route... Mais ceci, c'était plutôt un point positif, car si certains illuminés ont un côté attirant il n'en restait pas moins des fous... La folie de Sirius était plus douce. Plus attachante également, les chances de finir égorgée dans les minutes qui suivent étant amoindries. Et oui, Clarice a un sens poussé du romantisme et du relativisme au vu de ces quelques pensées éparses What a Face Non pas qu'elle se méfiait de tout et de n'importe qui quelles que soient les circonstances mais... Quand même un peu. Mais lui, il était différent des hommes qu'elle avait rencontré. Peut-être justement parce qu'il se rapprochait de la réalité et la normalité... Mais cette hypothèse s'évapora de son esprit quand Sirius s'amusa des jeunes filles en fleur, et en jupe, bien sûr. Et voilà qu'il craignait qu'elle le prenne pour un pervers. Sans doute certaines se seraient offusquées, mais depuis qu'elle avait fait quelques allers-retours en asile psychiatrique pour une affaire, la notion de perversité de Clarice s'était un peu assouplie XD

« Tu es un peu atypique oui, mais fou ou pervers, je ne crois pas. Ou alors, tu caches bien ton jeu. Ce qui ne m'étonnerait qu'à moitié... »

Un petit sourire léger et mutin se dessina furtivement sur ses lèvres, avant qu'elle ne reprenne une chips, histoire de se donner de la contenance xD Elle ne craignait pas Sirius, sinon, elle n'aurait jamais osé le toucher. Il éveillait sa curiosité, l'intriguait, sans qu'elle n'arrive vraiment bien à en définir le pourquoi. L'aspect physique n'était pas à négliger, évidemment. Il était bel homme, avec du vocabulaire et une certaine prestance quasiment aristocratique. La fille de la campagne qu'elle était aurait pu se raidir à cette pensée, mais Sirius était suffisamment accessible pour qu'elle se sente proche de lui malgré tout. Proche, mais armée, comme elle le lui signala innocemment (a) Plutôt que de la craindre -ce qui aurait mit fin prématurément à cette charmante rencontre- il s'amusa de ce fait et osa même la provoquer sur son terrain : la peur et l'intimidation. Elle arqua un sourcil un rien provocateur, prête à en découdre, quand le fil des évènements emprunta un chemin insoupçonné...

Il avait suffit d'un sourire sincère et espiègle, pour que tout bascule sans avertissement. Vraiment sans avertissement ? Non... Elle aurait pu s'en douter, mais quelque chose dans son esprit -morale puritaine ?- l'avait dévié de cette pensée, l'a laissant déstabilisée quand l'action se précipita. Le voyant s'approcher dangereusement, son souffle se coupa et elle écarquilla légèrement les yeux, soudainement immobile et muette. Un instant, la sensation douce de ses lèvres sur les siennes l'engourdit, faisant monter une chaleur intense et troublante du bas de son ventre jusqu'à sa poitrine, sa gorge, ses joues. Ce trouble, difficilement inexplicable, fit surgir un réflexe incontrôlable, vif et dénué de réflexion : Une claque, plus sonore que douloureuse. Immédiatement après, elle se rendit compte de son geste et un "oh mon dieu" (oh my goood mrgreen) lui échappa.

« Oh non Sirius je suis désolée, je ne voulais pas, merde quelle idiote... »

Confuse, mais pourtant étonnamment réactive, elle agrippa d'un geste rapide le col de sa chemise et le plaqua dans son propre canapé, l'embrassant alors avec fougue.

(Entre neutralisation/prise de catch et choses cochonnes, il n'y a qu'un pas *sifflote* )

[C]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Here I go to a new life... [Sirius]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Here I go to a new life... [Sirius]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
109, rue du Septième Art :: Ailleurs :: 
Transports
-
Sauter vers: