AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Promenade au clair de lune [libre à qui veut :) ]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Promenade au clair de lune [libre à qui veut :) ]   Lun 08 Aoû 2011, 20:38

Une silhouette encapuchonnée déambulait d’un pas lent dans le cimetière qui bordait les alentours de la ville de Ludlow dans l’état du Maine. Elle semblait avoir été guidé par le hasard, suivant simplement le chemin que ses pieds lui indiquaient sans contestation d’aucune sorte. Cette silhouette se fondait parfaitement bien dans l’obscurité effrayante de cette nuit un peu trop froide pour la saison. N’importe qui aurait pu la comparer à un spectre venant se repaître du spectacle macabre qu’offrait l’univers du cimetière lorsque la brume serpentait dans ces sinueuses allées. Aucun aspect de sa personne n’était perceptible, ses mains étaient recouvertes par ses longues manches et son visage était camouflé par cette large capuche. Bien qu’elle savait que ce déguisement n’abuserait pas un dangereux psychopathe de l’agresser, Evey s’offrait au moins l’espoir et le privilège d’être assez inquiétante pour que l’on ne vienne pas l’importuner.

Le firmament exposait avec fierté les trésors étincelants dont il était le seul propriétaire ne se souciant guère des envieux qu’il pouvait faire sur Terre. L’astre nocturne, quant à elle, se trouvait sous sa forme dont Evey la préférait le plus : pleine. Malgré les malédictions que l’on a pu associer à la lune, elle n’en restait pas moins spectaculaire et fascinante. Pour beaucoup de gens, d’ailleurs, c’est en la contemplant qu’ils y puisaient leur inspiration. Elle représentait aussi la seule compagne et confidente pour toutes ces âmes en peine accablées pas la solitude. De plus, Evey avait passé l’âge de croire à toutes ces légendes païennes. Les loups garous, elle les avait jeté au placard. N’ayant aucune raison de percevoir des craintes de ce côté-là, l’anglaise n’en resta pas moins sur ses gardes car elle était loin de se trouver dans un endroit sécurisant. Elle s’en rendit compte lorsqu’elle trébucha sur une croix détachée de son édifice funèbre. Evey alterna son regard de la croix jusqu’à la tombe dont cette dernière s’était séparée. La sépulcre avait été sujette aux dégâts infernaux du temps et s’était ébréchée de toute part jusqu’à la croix qui se trouvait échouée lamentablement dans la terre molle et humide du cimetière. C’est à cet instant et seulement là que la jeune femme comprit où elle se situait.

En jetant ainsi son regard déboussolé sur ce qui l’entourait, comme quelqu’un victime d’amnésie et qui vient subitement de retrouver la mémoire, elle tenta de se remémorer la raison de sa venu ici mais fut incapable de se souvenir. A vrai dire, elle se demandait même pourquoi ses pas l’avaient mené jusqu’ici. Avait-elle l’âme si ravagée que ça pour que son subconscient en vienne à l’entraîner dans un endroit aussi macabre ? Néanmoins, traîner inconsidérément, seule et sans escorte dans ces sinistres lieux revenait à signer son arrêt de mort. Visiblement, ses sombres songes avaient finis par agir directement sur son comportement.

Alors qu’elle empruntait le chemin du retour, elle sentit une présence qui se faisait de plus en plus palpable. Son cœur manqua quelques battements quand elle s’imagina le pire. Etait-elle en danger ? Allait-elle se faire attaquer, violer et/ou tuer ? Un gouffre se creusa dans son âme alors que le sentiment de peur contamina son sang jusqu’à son cœur dont les pulsions devenaient douloureuses. Elle halta le pas, préservant sa méfiance et scruta les horizons comme une louve affolée à l’idée de savoir ses petits en danger. Elle longea l’allée principale jetant des regards paniqués autour d’elle. Elle s’arrêta un moment pour se retourner et lorsqu’elle emboita de nouveau le pas, elle rencontra de plein fouet un obstacle. Elle sursauta à son contact et se recula, les mains tendues devant elle par réflexe. Le calme retrouvait, elle décrocha de ses poumons un profond soupir.


- Oh excusez-moi je ne vous avez pas vu...j’espère que je ne vous ai pas fait mal…

S’inquiéta t-elle, la voix chevrotante à la fois due par la crainte qui l’habitait et par la collision avec cet inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
 
Promenade au clair de lune [libre à qui veut :) ]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
109, rue du Septième Art :: Ailleurs :: 
Ailleurs
-
Sauter vers: