AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Déprime du capitaine [Remus]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Harkness
Vers l'infini et au-delà!
avatar

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 05/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 480 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Déprime du capitaine [Remus]   Jeu 15 Sep 2011, 04:34

Spoiler:
 

La journée était grise. Grise, noire et pluvieuse. Il y aurait des orages, c'était certain. Jack était seul dans l'appartement, devant l'ordinateur, pianotant distraitement ce qui lui passait par la tête. Il s'était créé un blog mais n'y était pas retourné depuis un moment déjà. Il n'était pas ce genre d'homme, il n'arrivait pas à prendre le pouls d'une vie normale. Le regard bleuté du capitaine se perdit vers l'extérieur. Il avait lâché l'ordinateur et s'était assis sur le bord d'une fenêtre, imitant les chats, revenant à ces habitudes d'homme solitaire. Avant il montait sur le toit, mais il n'en avait pas vraiment l'occasion dans cet immeuble. Alors il restait chez lui. Pourtant, il n'était pas à l'abri de la pluie. Il avait ouvert grand la fenêtre et au bout de quelques heures, la pluie le martelait sans pitié. Ça lui faisait du bien, ça le glaçait.

Il se sentait atteindre la limite de ce qu'il pouvait supporter d'inaction. Moins il y avait à faire, plus l'ombre de ses souvenirs se rapprochait. Il ne pouvait jamais se défendre correctement lorsque son esprit était lucide. Le noir des nuages l'attirait. Il n'avait jamais été pro-suicide, mais de toute façon, à quoi cela lui servirait-il ? Sauter en bas ne lui apporterait que des souffrances au réveil. Même s'il savait parfaitement le mériter, il n'était pas assez vulnérable contre la culpabilité pour se laisser faire. Il pouvait se sacrifier pour ses amis, mais il ne pouvait se résoudre à mourir sans raison.

Et Steven ? Ce n'était pas une assez bonne raison ? Et Ianto ? Owen, Toshiko...Même Esther. Pauvre femme. Une de ses amours, mortes par curiosité pour les fées. Il n'avait pas réussit à la sauver, il n'avait pas réussit à les sauver. Angelo, Vera, Esther, cette jeune femme de la CIA qui n'avait pas mérité une mort aussi atroce. Tout ce qu'il touchait se transformait en sang. L'immortalité était une malédiction, mais la mort lui faisait peur. Il ne voulait pas mourir. Il n'y avait pas de place pour lui quelque part. Ni le paradis, ni l'enfer. Où irait-il alors ? Il frissonna.

Une aberration de la nature. Le Docteur avait totalement eu raison. Il n'aurait jamais du existé. Il vivait comme son maître, mentor, guide. Solitaire, mais ne pouvait que s'entourer de compagnons et les amenant vers la mort. Il ne le voulait pas, il ne faisait pas exprès, mais c'était toujours la même conclusion, la même danse. Il avait le danger dans la peau, il était source de malheur pour ses proches et vivait habituellement en réussissant à se cacher la face. Les risques qu'il prenait dans l'espace valait les souffrances, car elles l'empêchaient alors de culpabiliser.

Qu'y avait-il ici pour le protéger de lui-même ? Le capitaine se tassa contre lui-même. Il n'était pas solide. Il n'était pas aussi fort qu'il le montrait. Il pouvait facilement pleurer, il pouvait facilement devenir vulnérable. Il tremblait. Parce qu'il avait vu des choses qui pouvaient détruire la dignité d'un homme en quelques secondes à peine, il avait vécu des humiliations, des outrages, nommez-les, il avait tout vu. Il était passé au travers de ça indemne. Du moins le croyait-il, mais les blessures qui cicatrisent sont les plus faciles à rouvrir. Tout comme les souvenirs de son frère, flottant quelque part dans sa tête, le hantant sans qu'il n'en sache l'existence.

Il grelottait, il pleurait. Silencieusement, sans mouvement de sanglots. Il restait simplement là, à regarder la pluie et l'extérieur. À songer qu'il lui fallait partir quelque part, se battre, mourir. Tout, tout mais pas ça. Pas ces pensées... Il passa une main contre visage, tirailler entre le rire dément et le sanglot torturé. Il ferma les yeux, tentant de respirer calmement. Il frissonna. Soudainement, il faisait plus froid.

Pour une première fois depuis longtemps, le capitaine s'était brisé. Heureusement, il n'y avait personne pour le voir et même si ses lèvres devenaient bleus, il ne bougeait pas de la fenêtre, se laissant fracasser sans résistance.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus J.Lupin
Why so serious?
avatar

Nombre de messages : 839
Age : 27
Localisation : Appartement 705
Humeur : Moyenne, disons qu'il manque des choses à ma vie...
Date d'inscription : 11/04/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 3115$
Réputation:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Déprime du capitaine [Remus]   Jeu 15 Sep 2011, 05:46

Qu'est-ce qu'un homme comme Remus John Lupin pouvait faire à l'extérieur par une température comme celle qui planait sur le New Jersey en cette fin de soirée? En fait, cet homme était partit prendre une marche. Il avait envie d'un moment seul avec ses pensées. Il avait un peu besoin de se retrouver et une marche était la meilleure façon selon lui pour se ressourcer. Il pouvait marcher sans vraiment se demander où aller, car il allait se retrouver après un moment, car il était habitué maintenant de vivre dans cette ville. Il repensa à son arrivée, à l'accoutumance qu'il à dû faire et les changements. Par contre, l'évènement le plus marquant jusqu'à maintenant était les retrouvailles avec sa propre famille. Certes, il avait des choses à gérer, mais c,était quand même mieux que d'être pris à errer ici et là pour se trouver un toit où passer la nuit.

Il se souvenait de sa rencontre avec Jack. Certes, il aurait préféré que cela n'arrive pas lors d'une pleine lune, il trouvait cela pas approprié comme première rencontre, mais depuis ce temps, Lupin faisait très confiance à Jack sur tout ce qui le concernait. Il avait retrouvé en lui un mélange de ses amis d'enfance. C'était réconfortant.

Il marchait encore un moment, mais la pluie le surpris. Elle était tombé sans prévenir et était tombée tout d'un coup. alors le sorcier ne su pas trop quoi faire sur le moment. Certes, il était sur le point de retourner à son appartement, mais il ne pensait pas devoir y retrouver aussi vite. Il était au moins à quinze minutes de sa demeure et il n'avait pas trop envie d'y retourné. Il devait y aller, car la nuit était proche et il était temps pour lui de retourner au chaud, car sinon il allait attraper froid et ce n'était pas ce qu'il voulait. Il n'avait pas l'intention de le transmettre à sa douce ou à son fils.

Finalement, le sorcier finit par mettre les pieds dans l'immeuble où son appartement, qu'il partageait avec Jack, était situé. Il devait monter jusqu'au septième étage, mais cela se faisait bien, maintenant qu'il avait refait un peu plus d'exercices et il montait et descendait ses escaliers plusieurs fois par jour maintenant. Il essuya ses pieds sur la tapis à l'entrée du bloc et il entreprit de monter ses sept étages qui le séparait de son chez lui.

Cela lui prit quelques minutes, car Lunard avait décidé de prendre son temps au lieu de les monter quatre à quatre. Il était content d'être rendu à la maison, car il commençait à avoir froid et ses vêtements étaient trempés, vivement son arrivée à la maison. Lorsqu'il ouvrit la porte de son appartement il fut frappé par le froid qui régnait dans les lieux.

Il regarda autour de lui, rapidement, il n'avait rien vu. Il retira ses chaussures, déposa son manteau sur son crochet et se fut simplement lorsqu'il pénétra beaucoup plus dans le salon qu'il remarqua la grande fenêtre qui était ouverte et une silhouette qui se tenait devant. Il avait simplement une seule personne qui pouvait se tenir là et c'était Jack. Jack était le colocataire de Remus. Ils vivaient ensemble depuis un moment, assez pour qu'ils se connaissaient assez bien. Le loup-garou était surpris de voir le capitaine assit là, il allait lui faire une blague, mais lorsqu'il remarqua l'air de son ami, le sorcier se ravisa. Rapidement, il s,empressa de serrer le Moldu dans ses bras et le retira de la fenêtre. Il était totalement congelé. Avec une force que Remus ignorait qu'il possédait, sauf lors des pleines lunes, le souleva et l'amena sur le sofa du salon.

Il avait fait tout cela en silence. Le sorcier s'empressa de prendre sa baguette, de faire apparaître une couverture chaude sur son ami et un plateau de thé, café et même du chocolat chaud accompagnés avec quelques petites pâtisserie chaudes. Son ami en avait besoin. L'ancien professeur s'assit près de son ami. Il attendit donc en silence que son ami décide de lui dire quelque chose. D'un autre coup de baguette, la fenêtre fut fermée et les rideaux tirés. Qu'est-ce qui avait pris à Jack de faire une telle chose... Que se passait-il avec lui... Le Maraudeur voulait savoir, mais il savait que si Jack se sentait oppressé, il y avait très peu de chance que ce dernier dise quoique se soit...

_________________
J'aimerais tout recommencer... Pour tous les retrouver... //
I solemny swear, I am up to no good...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Harkness
Vers l'infini et au-delà!
avatar

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 05/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 480 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Déprime du capitaine [Remus]   Jeu 15 Sep 2011, 06:13

Ses yeux flirtaient encore avec les nuages lorsque la porte s'ouvrit. La pluie lui faisait du bien. Il ne ressentait pas encore le froid, étant déjà totalement congelé. Il se contentait d'observer la pluie qui tombait drue, trouvant séduisant le tableau devant lui. La vue de l'immeuble, pendant la soirée, avec la pluie en plus, c'était magnifique. Ça ne valait certes pas Cardiff ou l'Univers, mais c'était assez pour lui soutirer une petite pensée optimiste sur ce nouvel endroit.

Le capitaine n'avait pas entendu la porte, mais il sentit la peau chaude de Remus contre la sienne et sursauta. Il essaya bien de se débattre, mais ses articulations étaient ankylosés à cause du froid et de sa longue torpeur. Rester immobile sous une pluie glaciale n'était pas le mieux pour la santé d'un homme, mais Jack n'avait pu se résoudre à quitter la fenêtre. Le divan l'accueillit bientôt et il sut en sentant une grosse couverture sur lui qu'il n'y avait pas de possibilité de fuite. Son ami semblait tenir à ce qu'il soit au chaud...

Peu à peu, Jack commençait à comprendre les réactions de son corps. Sous la chaleur des draps, le froid qu'il ne ressentait plus sous la pluie froide commença enfin à se manifester. Il grelottait désormais violemment, s'enroulant lui-même le plus chaudement possible dans les couvertures, les lèvres bleuies et quelque peu lui-même abasourdit par ce qu'il venait de faire. Il vit aussi apparaître breuvage et nourriture, mais le capitaine avait tellement froid qu'il y avait grands risques que ça n'entre pas dans son estomac.

Il y avait un silence, mais Jack savait ce que l'autre voulait. Des explications. Il n'en avait pas à donner. Il ne regardait pas Remus, se contentant d'essayer de son mieux de se réchauffer. Au moins, il avait de l'attention maintenant.


-Tu...

Sa voix était rauque et quelque peu grelottante. Il allait certainement attraper une méchante pneumonie, mais il n'en était pas vraiment inquiet. En mourant, les bactéries allaient mourir aussi, ce qui lui permettrait de ne plus être malade à son réveil. Enfin, il ne comptait pas mourir d'une pneumonie, ce serait le comble..

-Il faudrait peut-être nettoyer sous la fenêtre, commença-t-il difficilement. Je crois que j'ai fait un dégât d'eau.

Il était facile de voir là une pitoyable tentative du capitaine pour faire diversion, mais aussi pour tenter de blaguer comme ça son habitude, même pendant les moments les moins agréables. Il ne désirait pas vraiment s'épancher sur le pourquoi du comment. Son regard fut happé par le vide un moment. Il avait subitement une incroyable envie de dormir...dormir gelé. L'idée n'était pas désagréable.

-Tu étais partit où ?

Diversion # 2. Il avait été seul dans l'appartement un bon moment, alors il se demandait bien ce qu'avait pu faire le loup-garou pendant ces heures-là alors que lui tentait de s'assommer à coup de pluie. Il se roula en boule sous les couvertures, tentant de se réchauffer, mais sa peau était si froide que la chaleur était longue à venir. À son plus grand désespoir.

-Il fait froid...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus J.Lupin
Why so serious?
avatar

Nombre de messages : 839
Age : 27
Localisation : Appartement 705
Humeur : Moyenne, disons qu'il manque des choses à ma vie...
Date d'inscription : 11/04/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 3115$
Réputation:
12/100  (12/100)

MessageSujet: Re: Déprime du capitaine [Remus]   Mar 20 Sep 2011, 02:30

Remus n'avait même pas pris la peine de fermer la porter derrière lui. Le froid qui l'avait accueilli dans l'appartement l'avait frappé de plein fouet. Il s'inquiétait plus par ce qu'il venait de voir que par la porte qui était toujours ouverte à qui voulait bien regarder au travers d'elle. Pour l'instant, c'était de savoir ce que le Capitaine Jack Harkness avait tenter de faire en son absence. Lunard l'avait transporté jusqu'au sofa en silence et calmement. Rien ne servait à se mettre en colère, car cela n'allait rien régler. De toute façon, le sorcier n'était pas du genre à s'emporter et de lever le ton sur qui que se soit. Cela ne menait à rien et il en était au courant. Tout allait mieux se régler s'il gardait son calme. Aussi, le loup-garou se doutait que l'autre homme allait lui poser quelques questions et, comme bon homme, il allait répondre sincèrement aux questions que Jack allait lui poser, tout en espérant que ce dernier allait faire de même pour ses propres questions. Remus savait quelles allaient être directes, mais au moins il va connaître la raison de ce que le Capitaine était en train de faire.

D'un autre coup de baguette magique, le sorcier fit fermer la porte et la fenêtre tout en faisant disparaître l'immense flaque d'eau qui s'était crée sous l'endroit où Jack se tenait il y avait de cela quelques minutes. Remarquant que son ami grelottait, Remus fit apparaître une autre couverture, chaude cette fois, sur le capitaine. Il espérait que cela allait le réchauffer. Il aurait bien pu lui faire une potion, mais il n'avait aucun ingrédients, alors cela rendait tout impossible pour le sorcier. Heureusement que sa baguette était toujours en sa possession, car sinon pour le moment il n'aurait pas su trop quoi faire pour aider son ami Moldu à se réchauffer. Heureusement, pour aider la situation du capitaine, la température commençait à augmenter dans l'appartement. Cela allait vraiment donner un coup de pouce.

Certes, la phrase par rapport au dégât d'eau servait à faire une petite diversion, mais cela détendu un peu le sorcier et le fit même sourire légèrement. Il avait raison, cela devait se faire nettoyer, même si cela ne pris qu'un petit mouvement de baguette pour faire disparaître le tout. Maintenant, Lupin devait répondre à la question de Jack. S'il répondait, cela allait sûrement aider le moldu à répondre lui aussi aux questions qui allait lui être posées à son tour.


~ J'étais parti prendre une petite marche. J'en avais besoin, mais la pluie m'a surprise en chemin. Je suis content tout de même d'être entré.

Par le "tout de même", il voulait insinuer que l'agissement de Jack ne l'enchantait pas vraiment. Il ne s'attendait pas à ce qu'il souhaite tomber malade de cette façon. C'était irresponsable de se mettre dans une telle situation avec une pluie aussi froide qui tombait du ciel. Remus eut un petit soupir et serra jack contre lui. Lunard était très proche de cet homme et cela ne le mettait aucunement mal à l'aise de le serrer comme ça contre lui. C,était sa façon de lui montrer qu'il était là pour lui et qu'il ne lui en voulait pas trop.

~ Maintenant, c'est à mon tour. Que faisait-tu, par une température pareille, dans la fenêtre à te laisser tremper par cette dernière? Ce n'est pas le moment de faire ça. Qu'est-ce qui t'a prit?

Oui, le ton de l'ancien professeur de Défense contre les Forces du Mal était sec, mais au moins, le Moldu pouvait comprendre que le sorcier ne trouvait pas cela amusant. Pendant qu'il parlait, Remus frictionnait le dos de son ami avec sa main pour l'aider à se réchauffer un peu.




[C]

_________________
J'aimerais tout recommencer... Pour tous les retrouver... //
I solemny swear, I am up to no good...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jack Harkness
Vers l'infini et au-delà!
avatar

Nombre de messages : 325
Date d'inscription : 05/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 480 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Déprime du capitaine [Remus]   Mar 28 Fév 2012, 00:30

Jack toussa légèrement, mais il commençait à se réchauffer. C'était bougrement lent comme techniquement, mais les couches de couvertures que Remus avait laissé tomber sur lui faisait effet. Pas rapidement, mais au moins ça faisait effet. Lâchant un soupir long et profond, le capitaine ne savait pas vraiment quoi lui répondre. Il n'avait absolument aucune envie de lui parler de ses problèmes, des gens qu'il avait tué, de ceux qui lui manquaient énormément, mais aussi des gens qu'il avait abandonné. Ça ne lui tentait pas de dire à son ami: «  hey, je suis un gros connard, passons à autre chose ». En même temps, il l'avait très légèrement cherché. L'idée aussi d'essayer d'attraper la mort en prenant une douche naturelle. Une chance qu'il n'avait pas son uniforme militaire...quoique son manteau avait vu pire.

-Je ne sais pas quoi te dire Rem... J'ai eu envie de crevé, je me suis dis: hey, pourquoi pas me mettre à la fenêtre et laisser la mort venir elle-même.

Il savait que Remus ne savait probablement pas qu'il était Immortel et que dit comme ça, cette annonce risquait de faire sensation...dans le sens négatif du terme. Il espérait simplement qu'il ne ferait pas de crise, parce qu'il sentait qu'un mal de tête était sur le point de poindre. Il allait attraper quelque chose il était certain et probablement qu'il n'allait pas en mourir, ce qui ferait qu'il ne pourrait pas s'en débarrasser...enfin, s'il était possible pour lui de tomber malade. En fait, s'il y réfléchissait, quand était-ce la dernière fois où il était tombé malade ?

-C'est compliqué. Mais la douche m'a fait du bien en tout cas. Désolé de t'avoir inquiété.

Il savait comment faire diversion une nouvelle fois. Il était maître en la matière.

-Tu sais que tu es sexy quand tu es contrarié.

Il avait laissé ça tomber comme si c'était la chose la plus normale à dire. Comme si draguer son colocataire – qui était techniquement hétéro – était quelque chose de banal, de quotidien, etc. Il eu un sourire irrésistible.

-Merci de t'occuper de moi...

Avec une petite moue moqueuse...

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Déprime du capitaine [Remus]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Déprime du capitaine [Remus]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
109, rue du Septième Art :: L'immeuble et ses environs :: 
Lieux privés
 :: Appartements :: 3e étage :: Appartement 306
-
Sauter vers: