AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Rédemption ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Helen Magnus
Je veux vivre un conte de fées
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Appartement 804
Date d'inscription : 09/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 780 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Rédemption ?   Jeu 13 Oct 2011, 18:11

Cela faisait....Longtemps, sans doute trop de toute façon, qu'Heln n'était pas venue voir son vieil ami. Non qu'elle le fuyait....En tout cas pas consciemment du moins, mais elle avait été occupée. Elle avait espéré le voir au Sanctuaire mais il semblait avoir peur de la déranger, ce qui au vu de leur passif était on ne peu plus compréhensible. Mais aujourd'hui James lui manquait. Elle n'avait pas besoin de ses connaissance ou de son savoir non, elle avait besoin de al présence de quelque chose de rassurant, de connu dans ce monde étrange. Après tout elle était sûre d'avoir croisé un type qui dansait dans un ascenseur de verre avec un queue de pie framboise écrasé et un écureuil bizarre, elle avait croisé dans le parc un canard qui parlait ou qui faisait drôlement bien semblant et elle avait entendu des histoires de vampires. Pas des contes, non, une histoire qui avait 'lar vrai. Bref elle était perdue, le sanctuaire l'avait habituée à rencontrer des créatures étranges mais dans cet univers elles ne semblaient guère avoir besoin d'aide, elles semblaient vivre au grand jour et ça c'était terrifiant d'une certaine façon. Terrifiant parce que le Sanctuaire n'avait plus de sens, terrifiant parce que sa vie, sa longue vie, n'avait plus de sens non plus.....

C'est donc armée de tout son courage, d'excuses sincères et d'une bouteille de bon vin qu'elle vint frapper à la porte de James.


"James ? Bonjour, c'est Helen, je....sais que j'aurais dû venir plus tôt mais avec le Sanctuaire, les travaux....Je suis désolée."

Elle l'était, même si une part d'elle-même savait pourquoi elle n'était pas venue plus tôt, même si James, sans nul doute, le savait fort bien lui aussi. Mais parfois les faux-semblants doivent être maintenus, parce qu'ils sont plus faciles à gérer que la réalité. Ainsi elle faisait semblant d'ignorer les sentiments de James à son égard et il faisait semblant de ne pas savoir que sa simple présence lui rappelait de triste, funestes souvenirs.


[C]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Watson
Vers l'infini et au-delà!
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Appartement 806
Date d'inscription : 16/12/2010

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 250$
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Jeu 13 Oct 2011, 18:48

James écrivait. Il ne savait pas pourquoi, mais l'idée lui était venu quelques semaines auparavant. Sa vie avait été remplie de mystères et de rebondissements, de bons et de mauvais souvenirs. Il était mort, puis il était revenu à la vie. Sa première mort lui avait appris une chose; la vie était bien plus éphémère qu'il n'avait pu le comprendre avant. Sa machine – et donc sa semi-immortalité – lui avait fait perdre de vue qu'il n'était qu'un être humain. Une chose grandiose de par sa connaissance, mais une chose pathétique de par sa mortalité. Alors pourquoi écrire ? Pour garder une trace, pour raconter cette vie. Raconter la vie à l'époque victorienne – son intelligence grandit par le sang de vampire lui permettant d'avoir une mémoire à toute épreuve – raconter la formation des Cinq, raconter la dissolution des Cinq. Jack l'Éventreur, Tesla, inventeur et vampire, Helen Magnus, doctoresse avant son temps. Puis la machine, le changement de millénaire. Tout, il voulait tout répertorier. Il n'était néanmoins pas assez idiot pour laisser ce genre d'informations traîner n'importe où. Il écrivait sur le bureau dans le salon, mais lorsqu'il l'abandonnait pour un temps, il le rangeait en sûreté dans un coffre qui se trouvait dans sa chambre. Il n'écrivait pas pour les autres, mais pour lui-même. Un esprit comme le sien devait se vider de temps en temps. Il avait découvert comment.

Il mettait un point à une phrase légère de toute souffrance lorsque l'on cogna à la porte. Étrangement, il sut. Il sut rapidement qui était derrière cette porte. Son colocataire n'aurait pas cogner et il ne connaissait personne d'autre qui pouvait monter comme ça. Il n'y avait pas que ça. Ce genre de détails ne suffisaient même pas de toute manière. Non. Il savait, tout simplement. Sans raison logique, sans déduction infaillible. Juste parce que l'atmosphère s'était légèrement alourdit. Sa voix l'interpellant donna raison à sa déduction.

Se levant lentement, il alla ranger ses feuillets dans le coffre et le verrouilla. Il se dirigea ensuite vers la porte. Pourquoi venait-elle maintenant ? Après tout ce temps. Il n'avait pas voulut la déranger au Sanctuaire. Si elle avait voulut de lui là-bas, elle l'aurait appelé. Sans surprise, il n'avait jamais reçu le dit appel. Il savait ce que sa présence faisait à son amie, mais savait-elle ce que son absence lui causait à lui ? Ou bien tentait-elle simplement d'y échapper, de l'ignorer ? Ils jouaient les autruches depuis si longtemps que ces gestes, ces paroles, ces dénis, tout ceci était devenu part de leur routine.


« J'arrive Helen ! »

Il était temps qu'il réponde. On ne fait pas attendre une dame, quant bien même vous fait-elle souffrir exprès. Il ouvrit la porte avec un sourire accueillant. Elle était...

« Viens, entre. »

Il s'effaça pour la laisser entrer, son sourire s'effaçant légèrement alors qu'elle était de dos. Il referma la porte derrière elle, remarquant alors le vin. Ça plus ses mots, elle n'était pas venu parler travail. Elle venait s'excuser.

« Et ne t'en fais pas très chère. Après la première semaine j'ai deviné que le travail devait t'accabler. »

Y avait-il un reproche dans cette dernière phrase ? Oui...et non. Ce n'était ni un reproche ni des félicitations. Il s'était résigné il y avait longtemps maintenant. Avant même sa mort. Il prit doucement la bouteille de vin de ses mains, évitant le contact physique pour son propre bien, puis déposa le cadeau sur le comptoir. Un coup d'oeil à la date et le nom et il sut ce qu'il ferait pour manger.

« Je puis t'inviter à manger ? Ce serait dommage de priver ce vin du met qui lui convient. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helen Magnus
Je veux vivre un conte de fées
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Appartement 804
Date d'inscription : 09/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 780 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Mer 19 Oct 2011, 15:43

Elle eut un léger sourire, elle reconnaissait dans la phrase de son ami le reproche qui n'en était pas un mais qui d'une certaine façon la rappelait à son manquement. Pas volontairement, non, il la connaissait et savait à quoi s'attendre, mais d'une certaine façon peut être que ce fatalisme aurait dû être plus blessant.

La journée était belle et ensoleillée, Helen avait eu plaisir à marcher le long de la mer pour venir du Sanctuaire à l'appartement de James. Elle sourit en observant l'endroit, agréable au demeurant où vivait son ami.

"Avec plaisir. Et....Nous pourrions nous voir plus si tu venais t'installer au Sanctuaire, il est grand, il y a de de la place pour toi, si tu le désires."


C'était un grand pas en avant, certes, mais après tout, peut être était-il temps qu'elle cesse de regretter leurs actions passes et qu'elle tienne compte de tout le bien qu'ils avaient apporté au monde. Elle s'installa sur le canapé en souriant à James, attendant sa réponse. Ses boucles brunes formaient dans al lumière un halo léger autour de son visage, le rendant plus doux qu'à l'accoutumée. Si ses traits ne laissaient rien paraitre son regard dévoilait la sagesse de l'âge et une certaine lassitude aussi, rien d'inquiétant mais on dit que les elfes ne mourraient que de lassitude quand leur vie avait été trop longue et que plus rien ne les étonnait. Helen était loin de cela, bien sur, mais un certain détachement et un certain degré de lassitude pouvaient se lire dans son regard brun. Mais peut être était-ce juste dû à son travail, cela faisait des jours qu'elle ne dormait que fort peu, cherchant à comprendre comment elle avait atterri ici, comment James avait réussi à revenir du monde des morts, comment ce monde pouvait, simplement, exister. Cela la dépassait, elle n'y comprenait rien. Ses expériences prouvaient que les lois de la physique étaient les même ici et là bas. Les gens semblaient globalement identiques à l'exception des habitants du 109 qui étaient presque tous bizarres.Certaines évitaient la lumière du jour, d'autres étaient des canards ou des chats, il y avait des robots, le professeur Xavier et ses mutants.....Comme si le 109 était un gigantesque Sanctuaire qui cacherait son nom.

[H]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Watson
Vers l'infini et au-delà!
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Appartement 806
Date d'inscription : 16/12/2010

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 250$
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Mer 19 Oct 2011, 16:04

James allait se relever pour préparer les aliments qui iraient parfaitement bien avec le vin judicieusement choisi par Helen lorsqu'elle ouvrit la bouche, le clouant presque sur place. Elle s'assit sur le divan, effaçant toute pensée de fuite vers la cuisine de son esprit. Il baissa le regard sur la jeune femme – jeune étant un adjectif allant plus avec son physique que son âge réel. Dans cet angle, avec le soleil passant par la fenêtre, la beauté de sa collègue n'en était que centupler. Son immortalité aidant, elle vieillissait de façon élégante. Certes, son visage, son corps ne changeait pas réellement, mais son regard mûrissait, son sourire devenait moins innocent, moins naïf. Ce changement était tout aussi séduisant que ne l'était sa douce candeur à une époque révolue. S'il lui fallait nommer qu'une seule femme ayant probablement changé sa propre vision de la gente féminine, c'était bien elle. Le courage et la force d'un homme, l'élégance et la diplomatie d'une femme. Bien qu'il n'était pas certain qu'Helen eût aimé la comparaison.

Il revint de ses pensées profondes en quelques millièmes de secondes seulement. Il avait marquer la première hésitation de son amie lorsqu'elle avait débuter sa phrase, mais ce qu'elle avait dit ensuite l'avait quelque peu fait perdre le fil. Il s'en étonnait, mais savait parfaitement qu'un commentaire, même en plaisanterie n'avait pas sa place. Il hocha la tête.


« Tu connais déjà ma réponse. Ce serait plus qu'un plaisir que de pouvoir t'appuyer. »

Il masquait le réel attachement qu'il avait à sa présence par une phrase un peu plus formelle, mais son regard s'occupait du reste. Il avait été pris de court par ce revirement de situation, mais en même temps, il était plutôt content que la proposition vienne d'Helen et non de lui-même. Il était longuement resté hors de sa vue afin de la laisser guérir tranquillement sans que sa présence ne ramène John, l'ère victorienne, leurs souffrances, leurs erreurs, et son attente semblait avoir payer. Était-elle d'accord pour laisser de côté le passé et commencer à vivre le présent ? James se fichait très bien de lui-même. Tant pis s'il souffrait, ce ne serait pas nouveau, mais il aurait aimé qu'Helen fasse attention à elle. Qu'elle pense à son futur sans toujours regarder en arrière, qu'elle pense à son bonheur sans trop se sentir coupable, qu'elle s'occupe de sa personne avant les Phénomènes. Il la connaissait trop pour savoir qu'elle n'était pas ainsi. Peut-être que les années avaient payé et qu'elle se distançait enfin.

« Je viendrai m'installer bientôt. Nous aurons beaucoup à discuter je crois sur le Sanctuaire et sur les Phénomènes. Ce monde est plein de surprise je dois t'avouer. »

Il n'avait dit que cela. Il ne souhaitait pas vraiment avoir une conversation boulot en cette belle journée, mais seraient-ils capables d'agir en êtres humains normaux et civilisés ?

« Je t'offre un café très chère ? »

Proposa-t-il avec une lueur amusé dans le regard, moqueur. Bien évidemment, il parlait de thé, mais l'époque changeant, il se plaisait à la taquiner. Après tout, elle avait déménager en Amérique, le continent du café, quittant leur Angleterre, là où le thé régnait en maître.

« J'ai trouvé une merveilleuse sorte de l'Ancient Continent que tu devrais apprécier à sa juste valeur. »

Il lui offrit un doux sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helen Magnus
Je veux vivre un conte de fées
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Appartement 804
Date d'inscription : 09/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 780 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Sam 22 Oct 2011, 11:48

Il avait accepté, bien sur, ce n'était pas étonnant et sous sa réponse formelle se cachait une joie sincère à l'idée de travailler et de vivre avec elle, Helen le savait, elle connaissait al profondeur de leur amitié. Au fond elle connaissait même la profondeur des sentiments de James mais elle refusait de se l'avouer et faisait fort bien semblant de l'ignorer, elle l'occultait même avec un certain succès depuis plusieurs siècles maintenant. Un sourire sincère vint orner le visage d'Helen à cette réponse et quand il lui proposa un café le sourire s'agrandit encore.

"Si tu en dis tant de bien...Je serais ravie d'en boire une tasse avec toi oui."


Elle avait quitté l'Angleterre mais avait refusé de s'acclimater totalement à l'Amérique, par exemple elle avait toujours refusé le café. Cela lui avait sauvé la vie une fois, dans le froid des montagnes du Tibet. Enfin ça avait surtout sauvé al vie de Will.....Will, où était-il, comment avait-il vécu sa disparition ? Comment allait le Sanctuaire là-bas, dans cet autre monde qu'elle avait quitté contre son gré ?

Lorsque James revint avec le "café" elle lui sourit et laissa au thé le temps d'infuser tout en prenant la parole
:

"Et toi James ? Qu'as-tu fait depuis mon....arrivée disons ? Et depuis combien de temps es-tu là ? Cet endroit semble si....je ne sais pas...tu trouverais les mots sans doute, il semble paradoxal, à la fois normal et étrange."


Elle haussa les épaules et secoua la tête


"Enfin, je parle comme une midinette de 18 ans, ils sont pourtant loin"


Elle rit légèrement et continua avant de le laisser répondre.

"Désolée, j'ai été plus douée pour caractériser les phénomènes étranges mais....J'avoue avoir du mal à décrire et comprendre ce monde."

Mais James et son intelligence l'auraient sans doute fait...Quelle importance après tout. James était vivant, c'était un monde étrange mais elle n'y était pas seule. Et si James était vivant alors sa fille, son mari....tout pouvait être différent. Peut être n'avaient-ils ici jamais existé, peut être existaient-ils mais sans être liés à elle ou peut être....Peut être ici tout était-il plus rose et les retrouverait-elle sans tout ce que cela lui avait couté...Qui sait ? Et savait-elle seulement ce qu'elle aurait préféré ? Ce qu'elle désirait ? Revoir un John qui ne serait pas l'Eventreur, serait-ce possible ? Pourrait-elle s'y habituer ? Décidément ce monde ouvrait tant d'interrogations.

[H]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Watson
Vers l'infini et au-delà!
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Appartement 806
Date d'inscription : 16/12/2010

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 250$
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Mer 09 Nov 2011, 07:54

Elle accepta et le thé fut bientôt sur la table, infusant doucement. James, qui avait passé sa vie entière à Londres contrairement à Helen qui avait déménagé en Amérique, avait développé avec le thé une relation toute particulière. Le thé lui avait livré la quasi totalité de ses secrets, mais il ne pouvait qu'éprouver du plaisir en découvrant certaines choses qu'il ne savait pas. Ce nouveau thé par exemple, qui existait pourtant depuis longtemps, étaient l'une des nombreuses surprises que sa longue vie lui permettait encore d'avoir. Enfin, sa mort plutôt dans son cas. Il regarda Helen, l'analysant alors qu'elle parlait. Il reconnaissait ces traits, ces expressions, ces lueurs. Elle avait penser pendant quelques instants à Will. Un certain mouvement de cil et une très légère crispation de sa mâchoire lui avait laissé entrevoir son inquiétude. Aucun étonnement si on pensait au fait que cet homme était son protégé. Elle devait se demander s'il allait bien, s'il paniquait à sa disparition, si le Sanctuaire se portait bien. Les inquiétudes d'Helen, ses souffrances et ses désirs n'avaient plus de réels secrets pour lui. Oh bien sûr, les nouveaux qu'elle se faisait pouvaient encore le surprendre, mais toutes les anciennes rengaines, il les reconnaissait sur son visage.

« J'ai fait beaucoup de choses. Je ne me suis pas trouvé d'emploi à proprement parlé, car j'ai préféré étudier ce monde et les Phénomènes y habitant. Je crois que nous sommes à même de parler de monde, de le différencier du nôtre...du tien. » Ne pas oublier qu'il était techniquement mort. « Prend cette immeuble par exemple. Ses habitants ne sont pas normaux pour la plupart, ils ont des aptitudes, des dons, des traits. Ils se détachent de la ville les entourant, ils sont étrangers à ce monde autant que nous pouvons l'être. De plus, je n'ai pas croisé que des créatures pouvant entrer dans notre définition de Phénomènes. Pour nous, ils le sont peut-être, mais pour eux, dans leur dimension, dans leur ancienne vie, il s'agit d'aptitudes, de traits, de pouvoirs tout à fait normaux. »

Il prit alors la théière et versa le thé dans les deux tasses assortis. À l,anglaise, il se faisait un devoir de faire un thé dans les bons instruments. Il outrepassait simplement le fait qu'il était supposé y avoir des heures où boire le thé. Il y avait bien longtemps que le temps ne lui importait plus. Tant pis s'il prenait le thé à 9h, 13h, 19h, 22h. Lorsque l'on travaillait au Sanctuaire, l'horloge biologique avait tendance à se détraqué dès les premiers jours.

« Et je ne suis pas là depuis réellement plus longtemps que toi. Ça faisait tout au plus plusieurs mois que j'y étais, mais pas encore une année. »

Il lui servit sa tasse. Son visage avait encore une fois dérivé. Son expression avait changée. Il pouvait voir les plissures, les lueurs, les gestes pourtant subtils, quasiment inexistant. Il savait sans même avoir à réfléchir à qui elle pensait. Sa fille sans doute, au vue de ce nouveau monde, elle était probablement venu aux mêmes conclusions que lui, mais ce qui l'avait inquiété, voir blessé malgré ses propres connaissances de la situation, c'était qu'il avait cru voir un moment l'ombre de John. Les regards qu'elle avait lorsqu'ils parlaient de lui auparavant, la lueur qui apparaissait lorsque la nostalgie, la tristesse la prenaient la nuit, ou pendant une expérience qui aurait probablement dû inclure les Cinq et non eux deux seulement... il ne savait pas s'il était réellement jaloux ou tout simplement résigné. Après tout, son propre cœur avait longuement vacillé et vacillait encore. Il masqua ses propres pensées avec un masque d'impassibilité. Il ne voulait nullement transmettre ses propres problèmes à la jeune femme.

« Ce qui me fait dire que ce monde est un monde, une dimension à part entière, c'est quelques étrangetés chronologiques que j'ai pu rencontré. J'ai rencontré Sherlock Holmes, Helen. Le seul l'unique. C'était voir un fantôme dans un miroir... »

Pour la réveiller de ses pensées et pour fuir des siennes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helen Magnus
Je veux vivre un conte de fées
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Appartement 804
Date d'inscription : 09/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 780 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Sam 19 Nov 2011, 11:24

Elle leva les yeux et l'observa :

"Sherlock Holmes mais....enfin tu....Tu l'avais inventé, comment peut-il exister ?
"

Sans doute de la même manière que ce canard qui parle, remarquez, mais tout de même là elle connaissait l'auteur, savait de qui il s'était inspiré, savait aussi qu'il n'y avait aucune chance que Holmes existe réellement. Ce monde récelait des mystères qui dépassaient complétement ses capacités, ses connaissances, et sans doute, si étonnant que cela puisse paraitre, celles de James.

"Je me demande comment nous sommes arrivés, comment ils sont arrivés, comment sont choisis ceux qui viennent ici, hasard ou volonté de quelqu'un, de qui ? Il faut un pouvoir immense pour créer un monde où la fiction se mêle à la réalité, où l'auteur peut rencontrer son personnage."


Elle but une gorgée du thé, effectivement excellent, nonobstant l'heure inappropriée. Comme lui elle travaillait au Sanctuaire et avait appris à adapter son horloge biologique à des horaires fantaisistes. L'amener elle, vivante, c'était une chose, une téléportation, un vortex, ce qui lui avait semble instantané ne l'était peut être pas mais ramener James du royaume des morts, amener Holmes de l'imaginaire des gens....Ca c'était nettement plus important, plus difficile, plus étonnant.


"C'est comme si l'on nous offrait une seconde chance, une chance de se revoir, une chance de parler à ton imaginaire, une chance de re-créer, ou non, le réseau des Sanctuaires, d'agir différemment dans un monde assez semblable pour nous encourager à recommencer à zéro mais assez différent pour qu'on puisse éviter les même erreurs...."


Elle réfléchissait à voix haute et cela devait être pénible pour James qui avait sans doute pensé à tout cela et tellement plus en quelques milli-secondes, mais elle en avait besoin, elle avait besoin de poser les choses, de comprendre ce qui l'avait séparée de Will, de Henry, de son univers. Elle avait songé au phénomène qu'elle étudiait mais il ne pouvait avoir un tel pouvoir. Elle ne connaissait pas de phénomène d'une telle puissance, cela se rapprochait plus de la divinité à ce stade.

[C]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Watson
Vers l'infini et au-delà!
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Appartement 806
Date d'inscription : 16/12/2010

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 250$
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Mar 28 Fév 2012, 02:22

Il hocha la tête. C'était une situation qui le rendait inconfortable en fait. Sa rencontre avec Holmes l'avait assez marquée, mais surtout, l'avait inquiétée. Ce pouvait vouloir dire n'importe quoi et son cerveau développée avait déjà réussit à trouvé 10 raisons probables. Évidemment, son esprit d'analyste faisait lentement descendre ce nombre, mais il était certain de se retrouver avec au moins deux options possibles.

« Je dois néanmoins dire que le pauvre Holmes est dans un piètre état dans lequel je prie pour ne jamais me retrouver moi-même. Aussi semblable que nous sommes et même si Arthur s'est inspiré de moi, son personnage a désormais une vie propre. Il a une intelligence vive et des sens acuités, mais il ne va guère mieux qu'une loque. Je crois que quel que soit le pouvoir à l'oeuvre, les décisions et ce qui en découle ont l'air aléatoire pour les personnes réelles, mais moins pour les personnages fictifs. Tu te souviens qu'Arthur avait fait mourir Holmes dans une de ses histoires ? Lorsqu'il me parlait encore, il était las de son travail et avait choisit de tué l'homme qui lui faisait gagné sa vie. Il a été obligé de recommencé ses histoires après ses problèmes, faisant revenir Sherlock Holmes à la vie. »

On voyait bien qu'il suivait une théorie et il n'y avait sans doute que lui pour faire de tels liens légèrement tirés par les cheveux, mais pourtant logique.

« C'était une période sombre pour l'auteur, mais aussi pour le personnage. Celui que j'ai rencontré semblait revenir de cette dite période. Comme si les personnages, et nous-mêmes au final, étaient, tu le disais toi-même, ramenés dans ce monde pour une deuxième chance. »

Puis, il se tut, car Helen parlait de ses propres réflexions. Même si elle répétait ce que son cerveau lui avait déjà dit, James l'écouta patiemment, en silence, la laissant tenter de se retrouver dans cette situation des plus étranges. Il savait qu'elle avait besoin de penser à voix haute, il savait qu'elle pensait à ses protégés restés là-bas, il savait qu'elle finirait aussi par penser à quelque chose qui ne lui ferait pas plaisir et son visage s'assombrirait probablement. Helen était comme ça. Il l'était un peu aussi. Ils avaient la vieillesse et décidément un certain masochisme qui finissait toujours par les dévorer. Façon de parler.

Il but une gorgée de thé, savourant le breuvage. Travailler au Sanctuaire voulait dire ordonner à son horloge biologique de s'habituer à des heures incongrues, de boire du thé n'importe quand, mais surtout de risquer sa vie quasiment tous les jours
.

« Je crois que tu es venu à la même semi-conclusion que moi. Il faut quelqu'un ou quelque chose d'immensément puissant pour faire cela. Je suis revenu à la vie et crois-moi ce n'est pas une expérience que je voudrais revenir trop souvent, mais c'était réelle. La mort...le noir et le retour. Physiquement. Et je ne suis probablement pas le seul mort qui est revenu, ce qui amène le Phénomène ou l'évènement à quelque chose de plus puissant que Berta et ses compagnons. Et c'est plus dangereux. Avec Berta on parlait de plaque tectoniques, d'évènements plus ou moins bien prévisibles. Là on parle de vie et de mort. D'humains ramenés à la vie, de personnages créés à même notre monde. Il est logique de croire que ce même pouvoir pourrait nous rayer de la surface de la Terre. »

Il déposa sa tasse, son regard un peu vague. C'était effrayant, mais ça excitait sa logique, ses compétences, sa recherche. Helen était meilleure que lui désormais pour le terrain, mais ce genre de schéma, ce genre de théorie, c'était son domaine. C'était en quelque sorte sa drogue. S'il en avait besoin autant que son homologue imaginaire, il avait depuis longtemps déserté la drogue. Pour sa santé il ne pouvait plus...il regarda la cuisine un instant, se demandant ce qu'il allait cuisiné. Occupé par la nourriture ou non, sa tête continuait néanmoins de décortiquer ce problème. Depuis son arrivée ses pensées étaient obsédées avec ce sujet. Ça n,arrêterait pas avant qu'il n'en trouve la solution.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helen Magnus
Je veux vivre un conte de fées
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Appartement 804
Date d'inscription : 09/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 780 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Mer 14 Mar 2012, 21:11

Et si Holmes existe et est réel....Se pourrait-il que nous même.....Que notre univers, celui que nous avons toujours connu, celui que nous avons œuvré à faire évoluer, soit une invention ? Comment savoir ?

Helen soupira en buvant une gorgée du thé, excellent en effet, de James.

"Tout cela pose trop de question pour moi, je te laisse le soin de démeler cette affaire, cela a toujours été ton domaine, les problèmes complexes, je suis plus une femme de terrain. Nos dons ont été assignés en fonction de nos capacités premières semble-t-il, le hasard a bien fait les choses....Ou l'écrivain."

Elle secoua la tête, faisant voler ses cheveux

"Se déterminer comme potentiellement inventés donne un effet...étrange, très étrange, je ne m'y ferais pas, je crois que je vais abandonner cette idée. S'imaginer inventé c'est se refuser tout libre arbitre, tout impact sur ce qui se passe, sur nos actions, nos envies, nos pensées....C'est destabilisant
."

Et c'était nier l'existence de Will, d'Ashley et de tous les autres, nier ses choix passés, sa vie entière, nier son existence niait tant d'autres choses, les Sanctuaires, les phénomènes peut être, qui sait ? C'était nier tout son univers, tout ce qu'elle connaissait, c'en était un peu trop pour elle. Mais son esprit scientifique se devait d'éudier, ou au moins d'avoir étudié, ce qu'elle venait de faire même si cela avait été bref, cette éventualité.Parce que c'était possible, probable, pas du tout à exclure, si destabilisant que ce soit. Et ceux qui se veulent scientifiques doivent savoir être objectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Watson
Vers l'infini et au-delà!
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Appartement 806
Date d'inscription : 16/12/2010

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 250$
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Ven 16 Mar 2012, 19:03

La proposition d'Helen avait réveillé une idée qu'il avait préféré tenir enfermé dans une petite boîte au fond de sa tête. Le fait que lui-même aurait pu être inventé ou bien le fait même que l'invention de Sherlock Holmes relèverait d'un personnage tout aussi irréel lui donnait mal à la tête. Dès que cette idée ressortait du lot, sa tête commencé à dénommer les possibilités, à voir qu'une ligne était déjà toute tracée, que quelqu'un avait décidé de le faire mourir. Qu'il n'avait été au final qu'un personnage bon à jeter ou bien à sacrifier pour le bien de la cause. Un écrivain aurait écrit toutes leurs douleurs passées, les aurait torturés inutilement pendant plus de cent ans. Non seulement cela lui donnait le tournis, mais le révoltait en plus. Quelqu'un qui aurait choisit que malgré tous les efforts, Ashley soit morte. Qu'ils n'avaient rien pu faire, qu'ils avaient été impuissants. Pourtant, James était certain qu'ils auraient probablement pu arriver à temps, si ça n'avait pas été de quelques facteurs. Dont sa mort. Pouvait-il être possible de s'en vouloir de mourir alors que la situation était si dramatique ? Maintenant qu'il était en vie, oui. Il avait été difficile de vivre dans le corps d'un infirme intelligent se baladant grâce à la technologie, mais avec le recul, il aurait pu travailler sur sa machine avant de partir, il aurait pu en parler avec Helen pour qu'ils règlent ce problème. Avait-il simplement été trop fier ou souhaitait-il mourir ? Était-ce un sentiment implanté par le crayon de quelqu'un d'autres ? James se redressa, cachant de son mieux la tornade qui avait pris d'assaut son esprit pourtant résistant. Il se dirigea vers la cuisine, se disant qu'entre l'occupation ménager et la torture mentale, il préférait de loin pratiquer une occupation de femmes.

« Tu veux manger des pâtes ou de la viande ? »

L'esprit intellectuel qu'il était avait évité le sujet. Évidemment Helen pouvait savoir que tout ce qu'elle disait ne tombait pas dans l'oreille d'un sourd, car justement...ELLE parlait, mais il n'était pas plus ravi qu'elle des conclusions auxquelles il arrivait. Agacé, mais aussi alourdit parce qu'il pensait, son regard se perdit sur les lignes finement tracées du bois de ses portes d'armoire. Son cerveau en calcula la longueur et la largeur en centimètre, puis il tira son concentration hors des méandres des mathématiques.

« Helen...que nous ayons été réels ou non, ça n'a plus d'importance maintenant. Tu as une vie ici et elle est réelle. Bien entendu, ce pourrait être un rêve collectif, un cauchemar, une pensée abstraite, mais la première option comporterait obligatoirement quelque chose que l'on désire à tout prix voir se réaliser. » Ce qui ma foi était loin d'être le cas. « La deuxième option, nous nagerions en pleine horreur. Bien que nous sommes totalement perdus, je suis vivant, tu as réussis à bâtir un Sanctuaire et je n'ai pas l'impression d'être dans un cauchemar et quant à la pensée abstraite, ce concept est beaucoup trop complexe pour être partagé par autant d'êtres qu'il y a d'habitants au 109. »

Il tentait de la rassurer un peu, mais ce qu'il y voyait lui n'était ni plaisant, ni déplaisant, ni abstrait. La réalité de la vie, pure et dure. Une répétition peut-être de ce qui se passait auparavant. Il jeta un regard vers Helen. Il s'agissait d'une femme qui avait toujours réussit à le surprendre. Même s'il la trouvait imprudente et impudente lorsqu'ils étaient plus jeunes, il ne pouvait nier qu'elle l'avait fasciné. Il avait l'habitude d'être respectueux peut-être, mais comme les autres hommes, la pensée qu'une femme avait déjà sa place l'avait effleuré plus d'une fois. Helen, alors jeune, curieuse et insouciante, avait pourtant su leur faire voir ses capacités et ses dons. Ils avaient créé le sérum tous ensemble, mais il s'agissait alors de quatre hommes travaillant sous les ordres d'une femme et avec une femme. Chose que l'on ne voyait guère à l'époque. Elle avait tout pour devenir heureuse et célèbre. Malheureusement, avec ce tout venait un goût déplacé pour les mauvais garçons....ou plutôt un mauvais garçon. Évidemment personne n'aurait pu prévoir...mais il s'en voulait encore de n'avoir rien vu venir, lui le Détective Suprême.

Il cligna des yeux, revenant à la réalité de sa première question, attendant toujours la réponse. Ses pensées répétaient ses craintes, ses désirs et ses opinions, mais il allait devoir apprendre à laisser le passé devenir le passé et rien d'autres. Tout s'était craquelé...il valait mieux se concentrer à réparer la brèche faite ici...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helen Magnus
Je veux vivre un conte de fées
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Appartement 804
Date d'inscription : 09/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 780 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Dim 12 Aoû 2012, 10:33

"Tu as sans doute raison"

De toute façon qu'importait ce qu'ils étaient, vivants ou créations d'un esprit pervers, ils devaient vivre comme s'ils étaient vivants et s'adapter à ce nouvel univers.

"De la viande plutôt"

répondit-elle, à postériori, à la première question en se rendant compte qu'elle l'avait un peu oubliée en cours de route, perdue dans ses pensées peu réjouissantes.

"Le Sanctuaire est presque entièrement sécurisé maintenant, il sera bientôt aussi beau que le vr..précédent."

Il n'était pas faux pour autant, même si ici tout semblait à la fois irréel et trop réel. Elle ressentait l'éloignement de ceux qu'elle aimait et la joie d'avoir retrouvé son ami, son si cher ami, vivant, mais elle voyait aussi les canards parler et les chats marcher alors...Comment savoir ?
Elle secoua la tête pour chasser cette idée, on avait dit qu'ils changeaient de sujet, elle laissait à James, moins émotif et bien plus intelligent qu'elle, cela dit sans vouloir s'auto-rabaisser, mais parce que c'était une évidence, elle laissait à James donc le soin de démêler tout cela, il lui expliquerait tout le moment venu elle n'en doutait pas.

"Tu devrais venir le visiter, t'y installer même il est encore presque vide. Je ne suis pas sure que ce monde ait besoin de sanctuaires, les gens semblent plus....compréhensifs et tournés vers les bizarreries."

Mais si ce monde n'en avait pas besoin ce n'était pas son cas à elle, ce Sanctuaire c'était un retour à un semblant de normalité, à ce qu'elle connaissait. Elle avait traversé les époques, les épreuves, des changements divers et variés, le Sanctuaire avait toujours été son ancre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Watson
Vers l'infini et au-delà!
avatar

Nombre de messages : 308
Localisation : Appartement 806
Date d'inscription : 16/12/2010

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 250$
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Lun 27 Aoû 2012, 19:42

(pardon pour le bordel et le manque de séparations mais e suis toujours sur mon IPhone. Si il y a de quoi qui t'agaces dans le poste tu n'auras qu'à me le dire ;))

« De la viande donc »
 
Il commença la préparation tout en continuant de l’écouter. Elle parlait de la sécurité du Sanctuaire, elle se corrigea sur la réalité de la chose, puis elle lui proposa de venir y habiter, sur ce ton professionnel qu’elle avait toujours. Sans vraiment d’attachements. Elle lui demandait cela de façon automatique, mais il était presque sûr que l’idée ne lui déplairait pas. Sans arrière pensées évidemment, mais juste comme une femme ayant besoin d’un ami à ses côtés. Il allait y réfléchir. Pourquoi réfléchir alors que tout ce qu’il semblait vouloir était de vivre près de cette femme ? Parce qu’il s’était habitué à cet appartement. Traitez-le d’homme sensible si ça vous chante, mais il était venu à apprécier cette vie quasi normale – car son colocataire était loin de lui sembler normal. Il pouvait vivre aux deux endroits en même temps, après tout, 100 ans plus tôt, il vivait chez lui, quasiment chez les Magnus, quasiment avec John avant qu’Helen et lui ne s’engagent. Bref, les maisons multiples il en avait l’habitude. Jamais de foyer, jamais de famille. Qui dans les cinq auraient pu se le permettre de toute façon. Même Helen avait attendu plus d’un siècle pour faire naître Ashley.
 
« Je veux bien venir faire un tour. Un peu de château et d’ancienne décoration pourrait me remonter le moral. »
 
Son ton était redevenu doux, celui de la conversation. Il calcula mentalement tout ce qui lui fallait pour ne pas rendre le plat âcre ou pas assez goûteux, puis laissa le tout cuire un moment.
 
« Tu sais, je ne crois pas que ce soit le monde qui soit aussi ouvert. Je crois que c’est la ville. J’ai visité depuis mon arrivée et le New Jersey semble être la seule ville où il y a autant d’étrangetés. Je dirais même que l’immeuble est la seule habitation regroupant autant de personnes différentes et étranges. J’ai mené une petite enquête et c’est ce qui me faisait penser à une force supérieure. Un Phénomène supérieur devrais-je dire, force étant un nom beaucoup trop près du divin pour moi. »
 
Dieu les avait abandonnés 100 ans auparavant.
 
« Je crois que l’idée du Sanctuaire était bonne. Si cet immeuble flambe, si un malheur arrive à la ville, le Sanctuaire sera peut-être le seul havre de paix que trouveront toutes les personnes présentes dans cet immeuble. »
 
Il évita une brûlure sévère en reculant brutalement, donnant un léger choc à son exosquelette, mais il se reprit bien rapidement et éteignit le feu. Si la cuisine commençait à devenir mission de terrain, il allait bientôt devoir se contenter de rester assis. Il finit le repas, le servit dans deux assiettes et ferma une armoire avec son pied, heureux de voir que l’exosquelette tenait même s’il était sur une jambe.
 
Il apporta les assiettes sur la table, puis passa par le salon.
 
« Le repas est servit. Une bouteille de vin avec ça ? J’ai une très bonne bouteille, pas aussi vieille que nous, mais qui fera amplement l’affaire. »
 
Il ne savait pas s’il était mal à l’aise ou bien qu’il avait juste faim, mais il avait décidément hâte que le repas soit passé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Helen Magnus
Je veux vivre un conte de fées
avatar

Nombre de messages : 132
Localisation : Appartement 804
Date d'inscription : 09/01/2011

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 780 $
Réputation:
0/100  (0/100)

MessageSujet: Re: Rédemption ?   Jeu 20 Sep 2012, 18:53

Elle l'observa cuisiner, écoutant son discours sur la force supérieure qui rendait cet immeuble étrange. Force lui était de constater qu'en effet l'endroit était étrange et regorgeait de gens plus étranges encore. Elle aimait d'ailleurs cela dans ce lieu, cette diversité, ce léger bordel ambulant qui lui rappelait le Sanctuaire à ses débuts, avant que chacun ne trouve sa place dans le vieux château. Ou le Sanctuaire actuellement même s'il n'était pas très rempli.

Dans cet univers si différent elle se sentait plus proche de James qu'elle ne l'avait jamais été, à moins que de le croire...enfin savoir mort ne l'ait fait réaliser à quel point elle tenait à lui ? Quoiqu'il en soit elle sentait que leur relation voulait et en même temps elle était consciente de freiner cette évolution, sans bien comprendre pourquoi, était-ce la peur de revivre ce qu'elle avait vécu en perdant Nicholas, John ou Ashley et plus récemment ses amis du Sanctuaire ? Etait-ce la peur d'offrir à James des espoirs fallacieux ? Après tout la nouveauté, la mort et la résurrection de James, tout cela pouvait l'entrainer dans des idées fausses, auxquelles elle croyait sincèrement mais qui ne résisteraient pas à l'appel du temps. Et James comme elle avaient de nombreuses, très nombreuses années à vivre encore.

Le repas fut délicieux et parsemé d'anecdotes légères et moins empreintes de sens que leur discussion précédente, une discussion de repas que l'on peut suivre sans se regarder dans els yeux, sans se poser de questions, des discussions sur la pluie et le beau temps qui ne devaient guère occuper l'esprit vertigineux de son interlocuteur. Mais il tait difficile de l'occuper et elle n'arrivait pas souvent à le suivre, non qu'elle soit idiote, elle savait que ce n'était pas le cas, mais le don de James était impressionnant, effrayant aussi d'une certaine façon, tout percevoir avec une telle acuité, étai-ce un don finalement ? D'ailleurs un seul d'entre eux avait-il eu un don réellement ? Nicholas était devenu un monstre, John aussi, quoique ce n'était pas, techniquement sa personnalité qui avait changé mais cette ombre qui avait pris possession de lui durant un de ses sauts, James comprenait tout, elle-même ne vieillirait jamais mais....Voulait-elle vivre éternellement ? Qui le voudrait ? Nous en rêvons tous, certes, mais mis devant le fait accompli, serions-nous satisfaits ?

Lorsque le repas se termina elle sourit légèrement :


"Réfléchis, pour le Sanctuaire, c'est sincère, j'aimerais travailler avec toi à nouveau et t'avoir à mes cotés. Et puis tu m'aiderais à garder les pieds sur terre et à sortir de mon labo plus d'une fois par semaine et à me nourrir plus d'une fois tous les trois jours"

Un rire vint ponctuer sa phrase, elle se connaissait, le temps n'avait pas de sens à ses yeux, elle ne le voyait pas passer en tout cas, et parfois elle pouvait rester des jours sans sortir, en grignotant vaguement, et encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rédemption ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rédemption ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UploadHero] Rédemption [DVDRiP]
» Les sentiers de la rédemption [Ambre Natania]
» Les personnages en rédemption
» Redemption RPG
» Rédemption [Background]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
109, rue du Septième Art :: L'immeuble et ses environs :: 
Lieux privés
 :: Appartements :: 8e étage :: Appartement 806
-
Sauter vers: