AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 [COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sherlock Holmes
I am... the Neandertal Maurice
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 38
Localisation : Dans mon palais mental.
Humeur : Thoughtful.
Date d'inscription : 31/03/2012

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 260 $
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: [COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]   Lun 02 Avr 2012, 18:41

Sherlock en avait assez. Ses recherches ne l'avaient encore mené nulle part, et sa patience avait des limites. Il avait besoin d'une pause, de réfléchir quelques instants et de reconsidérer le peu d'indices qu'il avait concernant la lettre au destinataire inconnu qui lui était parvenue au 221b, Baker Street. Mais où serait-il le plus tranquille ? Dans un café ? Non, il n'avait encore personne à qui parler pour exposer ses thèses et la télé en fond sonore le perturbait pour penser. Il consulta sa montre : 11:08. A cette heure-ci, les adultes travaillent, les enfants sont à l'école. Bien, c'est au parc qu'il y aurait le moins de monde, donc le moins de bruit potentiel. Machinalement, il tourna les talons et se dirigea vers le grand parc central de la rue du 7e Art. Les mains dans les poches de son manteau, il franchit les grilles et suivit le chemin dans l'espoir de trouver un banc inoccupé. Il s'assit à l'extrémité du premier qu'il trouvait et reprit la lettre énigmatique qu'il examina une nouvelle fois. Rien à en apprendre : Aucun destinataire, enveloppe tout à fait commune, calligraphie impersonnelle... Ses hypothèses concernant son expéditeur diminuaient davantage à chaque fois qu'il reconsidérait cette lettre en main. Et il allait bientôt être à cours d'idées.
Dans ce genre de situation, Sherlock avait l'habitude de parler à son crâne, ou à John qui avait l'avantage d'orienter souvent sans le savoir les théories du détective vers de nouveaux horizons auxquels il n'avait pas encore songé. Seulement John n'était pas là, et le jeune homme n'avait pas trouvé son crâne avant de partir pour le 109. Il ressentait pourtant un besoin cruel d'exposer ses thèses à quelqu'un avant d'être définitivement en panne d'idées et d'avoir perdu toute piste. Il leva les yeux de sa lettre et regarda autour de lui. Alors, qui pourrait bien faire l'affaire dans ce parc...? Une vieille veuve ? Non, elle poserait des questions inutiles et insupportables, rien de tangible pour de nouvelles idées. Un père dépressif ? Non, il se lamenterait sur sa femme prête à le quitter et la charge de ses enfants qu'on lui retirerait en même temps. Sherlock cherchait encore un substitut potentiel de John lorsque son attention se porta vers la personne idéale en ce moment de crise. Une jeune femme se tenait assise bras et jambes croisés, légèrement avachie à deux bancs du sien. Elle semblait de mauvaise humeur. Soit elle ne chercherait pas à l'interrompre, soit elle partirait pendant ses explications, mais dans les deux cas elle pourrait faire avancer ses recherches. Il se leva et se dirigea vers elle sans la lâcher du regard, s'arrêta à sa hauteur et s'assit sur le dos du banc à côté d'elle, sans lui adresser la parole. Posant un coude sur chacun de ses genoux, il joint ses mains et regarda droit devant lui. C'est alors que ses lèvres se délièrent et qu'il se mit à engager la conversation, enfin à sa façon du moins.

"- Une lettre vous est adressée. Vous ne connaissez pas son expéditeur, ni le lieu depuis laquelle elle vous a été envoyée. Dans cette lettre, un meurtre et une adresse. Vous n'avez jamais entendu parler de ladite adresse et lorsque vous vous y rendez, rien ne semble signaler la présence du moindre crime. Que peut-on en déduire ? "

Sherlock n'attendait pas vraiment de réponse à sa question, mais dans l'éventualité d'un retour de son interlocutrice il lui laissa neuf secondes de silence exactement pour lui fournir une hypothèse. Sans quoi il devrait avant de poursuivre lui parler d'elle, de ce qu'il avait appris à son sujet en un regard, pour l'impressionner et éviter de sa part la moindre exclamation inutile jusqu'à la fin de l'explication de son raisonnement.
[C]

_________________
"When I've eliminated the impossible, whatever remains, no matter how mad it might seem, must be the truth."




Dernière édition par Sherlock Holmes le Jeu 12 Avr 2012, 10:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Amelia Pond
Il fait froid ici, ou ça vient de moi?
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 01/04/2012

MessageSujet: Re: [COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]   Lun 02 Avr 2012, 21:44

Amy courrait. Elle courrait depuis maintenant plus d'une demi-heure, un ipod vissé dans les oreilles. Le rythme qu'elle tenait était sans doute un peu trop soutenu pour elle, malgré deux années de course continue. Car oui, tenir le train de vie du docteur n'était pas la chose la plus aisée à faire. Courir. Pourquoi faire ? Officiellement garder la forme, officieusement, peut-être, l'espoir d'entendre dans un coin de rue le bruit caractéristique. Entrevoir un bleu T.A.R.D.I.S. Bref. Chercher, chercher stupidement, sans doute que nulle boîte bleue n'allait apparaître comme par magie. Mais le Docteur n'était-il pas le magicien de sa vie? N'était-il pas le meilleur de tous? L'homme qui allait la sauver en toutes circonstances ? Si. Enfin, elle le penser.

Mais pour le moment le seul homme qui semblait occuper sa vie s'appelait plutôt David Guetta, ne faisait pas de la musique excellente mais au moins lui permettait de tenir la course avec un peu d'entrain. Enfin, ses pas foulèrent le sable du parc qui s'élevait derrière dans l'air sec. Le décor était toujours plus agréable que celui des routes grisatres. Et surtout. Surtout. Américaines. Des routes américaines pleines de voitures américaines remplies d'américains. A la base, la rousse n'avait rien contre le Nouveau-Monde. Il lui arrivait même d'apprécier ce dernier, dans une moindre mesure. Il était vivant, festif, grandiose. Mais à vivre tout les jours ce n'était pas la même. Trop de trop. De grand de démesuré, de stress et pas assez d'histoire. Surtout pas assez de Reine. Elle avait parfois eu envie de retourner en Grande Bretagne, mais pourquoi faire ? Et si le Docteur venait à la chercher, la retrouverait-il, si loin de son point de chute ? Amy préférait encore rôder dans le coin comme un chien fidèle attendant le retour de ses maîtres. Même si Amy Pond n'avait nul maître. Elle avait besoin d'eux comme d'air. D'air. Ah oui autre chose qu'elle avait oublié de prendre. Elle se stoppa, constatant avec douleur que son corps était tendu. Elle courrait en apnée depuis un bon moment. Elle se pencha, toussa un long moment avant d'aviser un banc pour reprendre son souffle, et éventuellement arrêter cette musique prête à lui faire saigner les oreilles. Amy coupa son ipod, releva le nez et soupira. Elle croisa bras et les jambes, retombant dans son habituelle morosité. Le paysage était moche, il était sans T.A.R.D.I.S.

Sans oublier le type qui semblait s'approcher brusquement. Un peu trop brusquement. Elle fronça le nez. Plus il approchait, plus son espace vital semblait menacé. Et plus elle comptait mordre. Nulle course, nulle marche à pied ne pouvait calmer l'Amy qui se retrouvait une nouvelle fois à attendre. Mais au lieu de voir un sourire benêt accompagné d'un bonjour mademoiselle, il lui tint un tout autre discours, se vissant non loin d'elle. Elle grogna. Mais écouta. C'était bizarre, plutôt décousu, et limite effrayant. Quiconque aurait entendu ça serait probablement parti en courant, hurlant au psychopathe. Mais non. Pas elle, pas la boule d'énergie et de mauvaise humeur qu'était Amy Pond. "Qu'on est le premier Avril." C'était une déduction de premier jet. Ou qu'on veut vous tuer à juste titre. Je peux savoir ce que vous foutez ? Enfin faites. Enfin . Je suis un peu abrupte là mais aborder une fille puante et à moitié en train de s'étouffer à force de tousser, j'ai vu plus noble
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherlock Holmes
I am... the Neandertal Maurice
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 38
Localisation : Dans mon palais mental.
Humeur : Thoughtful.
Date d'inscription : 31/03/2012

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 260 $
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]   Lun 02 Avr 2012, 23:32

La jeune fille était parvenue à apporter au détective une réponse dans le cours laps de temps qu'il lui avait laissé. Peu de gens en étaient capables, John mis à part. Et à sa propre surprise, il avait prêté attention à cette réponse. Mais "le premier avril" était vraiment la dernière à laquelle il avait pu s'attendre. La seconde était plus plausible. On chercherait à le tuer ? Possible, oui, il ne fallait pas écarter cette théorie. S'il avait vraiment un meurtre à commettre, alors le destinataire finirait par se montrer de toute façon. Et Sherlock n'avait aucun intention de se faire tuer. Mais il faisait peut-être fausse route en se basant seulement sur cette thèse, il fallait en considérer d'autres et voir où pourraient-elles le mener.
Un souffle haletant à côté de lui se fit entendre et lui parvint alors qu'il était dans ses pensées. Sherlock tourna la tête et dévisagea la jeune femme, cherchant à savoir avec un peu plus d'attention à qui il avait affaire. Bon, sa respiration difficile était due à un rythme de course trop intense, rien de bien compliqué à déduire. Elle n'avait pas tout à fait tort : elle sentait la transpiration, d'accord. Mais sans doute se serait-elle étouffée sur place qu'il ne l'aurait pas remarqué quelques secondes plus tôt. Il l'avait abordée directement, sans se poser de question et sans lui en poser, avec un manque de... subtilité ? Oui surement. Mais quelle importance ?

"- Oh je vous en prie, pourquoi perdre son temps avec des banalités ? Autant aller à l'essentiel plutôt que de perdre son temps, ce sera plus enrichissant ! "

Il venait de penser tout haut sans s'en rendre vraiment compte. Elle s'attendait sans doute à quelque chose comme "Bonjour, est-ce que je peux m'asseoir ici ?", et il venait de répondre oralement à la question qu'elle avait du se poser mentalement. Il avait mieux à faire que venir dans un parc pour se socialiser en prenant pour cible la première personne venue. Il avait des théories à baser et dont il devait faire part. Alors pourquoi elle ? Elle était simplement au bon endroit, au bon moment pour lui.

"- Ce que je fais ? Je réfléchis, et tant que vous ne m'interrompez pas pour dire quelque chose d'idiot vous m'être très utile."

Il détacha ses yeux de la joggeuse et fixa de nouveau le morceau de parc qu'il pouvait voir en face de lui sans avoir à tourner le regard. Il finirait par devoir lui parler d'elle pour être tranquille, d'autant qu'il lui restait quelques points à éclaircir la concernant. Au premier abord, elle semblait un peu moins stupide que la majorité des esprits inférieurs. Et puis, il était rare que tous les détails au sujet d'une personne ne lui sautent directement aux yeux, alors que pour l'instant elle était à peine plus qu'une "fille qui vient dans un parc pour se reposer d'une course fatigante". Comme si elle cachait quelque chose sans le savoir, du moins sans s'en rendre compte. Intéressant.
[C]

_________________
"When I've eliminated the impossible, whatever remains, no matter how mad it might seem, must be the truth."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Amelia Pond
Il fait froid ici, ou ça vient de moi?
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 01/04/2012

MessageSujet: Re: [COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]   Lun 02 Avr 2012, 23:58

Amy avait rencontré plusieurs profils atypiques au cours de son existence. Il y avait eu tout d'abord le Docteur, qu'elle ne se donnait même plus la peine de décrire après toutes ses années. Cet alien venu des confins de l'espace pour l'arracher à une vie étrange et banale à la fois. Celui qui aimait les poissons panés trempés dans de la crème anglaise. Il y avait aussi eu Rory. Attendre une vie pour elle ne lui avait pas semblé difficile. La voir partir dans le temps et l'espace non plus. La suivre en silence, amoureux. Un autre profil unique. Oui, dans sa vie en général, Amy était toujours tombée sur des perles uniques. Et elle semblait même les collectionner pour en faire un collier.

Mais il arrivait parfois que la perle lui tombe dessus. Qu'elle s'écrase sans qu'elle n'ait demandé quoi que ce soit. Au plus mauvais endroit, au plus mauvais moment. La rousse se passa la main dans le cou, attacha ses cheveux sans ménagement au sommet de son crâne et tira sur son short d'homme pour faire respirer ce qui avait été un ventre, avant de finir compressé sous l'élastique pendant la course. Et l'alien parlait. L'alien. Amusant pour elle de qualifier automatiquement ce type d'Alien. Il semblait vraiment venu d'une autre planète, physiquement comme.. .De par son comportement. Cet étranger semblait donc familier, curieusement, dans un univers qu'elle ne connaissait pas. Cet univers... Parallèle . Le docteur en avait déjà parlé mais elle ne préférait pas vraiment y penser. Deux lignes parallèles ne se croisaient jamais. Amy ne voulait pas l'admettre. Alors elle se contenta d'entortiller les fils de son ipod en écoutant l'alien parler. Elle lui cherchait mentalement une quelconque planète. La planète d'hommes poissons aux yeux d'un bleu océan. Qui n'utilisaient pas la politesse et qui parlaient toujours à voix haute car ils pensaient trop. Elle en était presque à lui trouver un nom de race lorsqu'il parla. Ah oui, en effet, elle avait vu plus délicat par le passé.

" L'essentiel ? Pour moi l'essentiel c'est une douche je ne ferais rien avant. " ajouta la tornade en croisant les yeux. A vrai dire, elle se sentait bien seule et toujours pas de bruit grinçant pour la pousser à retourner courir. Cet arrêt sur le banc signait l'arrêt de tout effort pour la journée. Ses jambes commençaient cependant à s'agiter, elle roulait même des épaules. Impatiente Amy, impétueuse Amy. Et pourquoi pas suivre l'alien ? Tout, du moment que ça ne vienne pas de la planète dans laquelle elle était coincée. Comme cette vague impression que ce type était tout aussi projeté d'elle. Il était si étrange.
" Après je verrais. Je pourrais devenir utile. Mais là je suis pas au top niveau. Debout Homme-poisson ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherlock Holmes
I am... the Neandertal Maurice
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 38
Localisation : Dans mon palais mental.
Humeur : Thoughtful.
Date d'inscription : 31/03/2012

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 260 $
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]   Mar 03 Avr 2012, 10:37

Lorsque le regard de la jeune fille croisa celui du détective, il perdit le cours de ses pensées l'espace d'un instant. Il oublia la lettre mystère pour se concentrer sur "elle". L'inconnue du parc qu'il ne parvenait pas à cerner. Son visage était rouge et perlé de sueur, mais elle devait avoir déjà meilleure allure qu'une dizaine de minutes auparavant. Son souffle se régulait, mais elle semblait n'avoir aucune envie de reprendre sa course, même si ses jambes s'impatientaient à force de rester immobiles. Et après ? Après rien, il se perdit de nouveau dans ses réflexions. Si elle avait parlé ? Possible, mais Sherlock n'écoutait déjà plus la jeune femme. Sans doute avait-elle ajouté quelque chose qui n'avait rien à voir avec ce qui intéressait le détective pour le moment et qui l'avait fait perdre le fil pendant quelques secondes. Non, maintenant toute son attention était portée sur un arbre du parc juste en face de lui à une douzaine de mètres environ, point focal sur lequel il avait choisi de poser son regard pour réfléchir. Qui sait depuis combien de temps étaient-ils tous les deux là maintenant ? Dix minutes ? Une heure ? Plutôt une heure, à en juger par le square qui se remplissait peu à peu de gens déambulant avec un sandwich dans la main. Il devait être aux alentours de midi à présent, mais quelle importance ? Gardant les mains jointes, il tourna légèrement le visage vers elle sans détacher ses yeux de l'arbre.

"- Debout ? Mais pour aller où ? Vous avez quelque chose à faire ? "

Il ne prêta pas davantage attention à l'appellation "d'homme-poisson". Après tout, lui aussi avait tendance à tenir des propos qu'il semblait être le seul à comprendre et à trouver cohérents. Il guettait désormais une moindre réaction de sa part. Un signe, n'importe lequel. Qu'elle se lève et se place en face de lui pour l'inciter à se lever, à se tourner vers lui, lui manifester son impatience d'une façon ou d'une autre. Aller quelque part, d'accord... Mais pourquoi pas ? Sherlock n'en apprendrait pas plus sur sa lettre pour le moment de toute évidence, rester ici ne lui servirait à rien d'autant que le parc allait encore se remplir de gens et de bruits néfastes à la méditation en même temps. Il pourrait l'accompagner, il n'aurait rien à perdre et pourrait continuer d'exposer tout haut ses diverses théories. Concernant son affaire et la jeune femme. Elle l'intriguait toujours, et il était peu fréquent qu'il tombe sur un os en examinant quelqu'un du regard. Une partie de lui s'en moquait, cette fille aurait pu être le tyran d'un pays ou une marchande de glace, le résultat importait peu. Mais il n'aimait pas ne pas tout savoir, et là il reconnaissait que quelque chose lui échappait à son sujet.

_________________
"When I've eliminated the impossible, whatever remains, no matter how mad it might seem, must be the truth."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Amelia Pond
Il fait froid ici, ou ça vient de moi?
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 01/04/2012

MessageSujet: Re: [COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]   Mar 03 Avr 2012, 21:01

Amy regardait les gens passer. Ils ne semblaient s’intéresser qu'à eux. Et parfois à l'homme à côté d'elle. Il semblait attirer les regards naturellement. Ce n'était pas pourtant sa beauté qui pouvait frapper - il fallait se l'avouer, on avait déjà vu une géométrie plus harmonieuse - mais ses traits attiraient le regard naturellement. Un peu comme le docteur. Ils étaient comme venus d'ailleurs, d'une beauté un peu exotique et qui se jouait des codes déjà admis. Ce spécimen ci avait un regard perçant, d'un bleu clair cristallin. Et il se permettait d'ailleurs de fixer un peu tout ce qu'il voulait sans se préoccuper de l'effet que ça pouvait avoir. Comme ce moment où l'arbre qu'il regardait semblait être l'arbre de sa vie, le seul, l'unique. La rousse, elle, se tortillait les doigts en tentant de réfléchir. Une bonne partie de son être lui hurlait de retourner aux choses sérieuses, que c'était fini les conneries et les inconnus auxquels s'accrocher comme à des bouées. Mais il suffisait que le grain de folie d'Amy lui souffle de continuer pour que cette dernière abandonne tout raisonnement logique. Elle se frottait le bout du museau avec le plat de la main, visiblement, il n'avait rien écouté de ce qu'elle lui avait dit. Géant Vert avait pris une place plus importante que la plante écossaise.

" Je vous invite à ... je sais pas un thé au café, dans mon appartement. Je dois prendre une douche. Si vous êtes un dangereux tueur psychopathe gare à vous, mon colocataire est pire quoi que vous soyez. " Fit-elle remarquer en repensant à Lex.

Ce n'était pas que Lex était un tueur psychopathe, mais Amy le soupçonnait fortement d'être du genre à détruire un pays parce que merde. Enfin, elle pouvait toujours se tromper. Bref. Ne pas TROP ennuyer Lex était une des priorités qu'elle s'était fixée. Elle s'était aussi dit qu'en cas d'ennui elle amènerait directement en face du chauve qui le mangerait sans doute à la plancha, avec quelques épices. Bon. Amy se ramena à la raison en secouant la tête. Elle était debout et invitait le poisson à la suivre. Elle n'était pas partie bien loin de chez elle, il leur suffisait de marcher. Elle n'aurait su dire pourquoi elle avait envie que ce type étrange reste à ses côtés. Il lui amenait une pointe de folie et d’exotisme malgré un franc parlé que beaucoup n'auraient pu tolérer. Ou même son naturel à se désintéresser de ce qu'elle faisait pour finalement revenir en focale fixe sur elle. Oui. Tout mais pas la banalité, tout mais pas un imbécile dragueur, tout, et surtout un allumé qui posait des questions en regardant les arbres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sherlock Holmes
I am... the Neandertal Maurice
avatar

Nombre de messages : 44
Age : 38
Localisation : Dans mon palais mental.
Humeur : Thoughtful.
Date d'inscription : 31/03/2012

Feuille du personnage
Relations:
Portefeuille: 260 $
Réputation:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: [COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]   Ven 06 Avr 2012, 11:25

Prenant une brève inspiration, Sherlock réfléchit un instant à la proposition de la jeune rousse qu'il avait écoutée cette fois. A son propre étonnement ; d'habitude, il n'en avait rien à faire des gens, de ce qu'ils étaient susceptibles de dire, puisqu'ils avaient de grandes chances de tenir des propos inutiles, sans aucun intérêt, à quelques exceptions près. C'était le cas de l'inconnue du banc, qui ne parlait de rien d'autre que de banalités, et pourtant il l'écoutait. Un peu comme John. Que risquait-il à la suivre ? Il n'avait rien de mieux à faire de toute façon, rien de plus constructif non plus. Son enquête restait encore abstraite, elle ne le menait à rien, il devait se concentrer sur autre chose le temps de laisser germer un début d'idée pour la poursuivre. Et par "chose" il entendait la jeune fille, bien entendu. Comme il s'y attendait, elle se leva du banc, mélange d'impatience et d'invitation. Elle voulait qu'il la suive. Sherlock laissa apparaitre un sourire en coin sur son visage, précédent un rire bref.

"- Je serais curieux de voir ça. Va pour un café. "

Il se leva à son tour et lui fit face. Il nota le "quoi" que vous soyez de sa phrase, se demandant vaguement ce qu'elle entendait par là. Mais la question ne valait pas la peine d'être posée, au fond il se moquait déjà de la réponse, quelle qu'elle soit. La jeune fille semblait être du genre à ne pas apprécier la solitude, ou même à la redouter et la fuir. Elle avait besoin d'un point d'ancrage autour duquel fonder ses repères, une personne sans doute. Nouveau détail la concernant, même s'il n'en savait pas davantage. Elle n'avait d'ailleurs pas l'air de se douter de l'énigme qu'elle demeurait pour le détective pourtant sans cesse confronté au mystère, bien qu'elle avait remarqué qu'il observait tout. Elle cherchait à éviter son regard de temps en temps. Sherlock sourit intérieurement, il la trouvait plutôt intéressante en fin de compte, même si elle ne disait rien qui relevait du génie. Mais il savait qu'il la percerait au vif tôt ou tard, comme tous les autres avant elle, ce n'était qu'une question de temps. Et là, perdrait-elle de l'intérêt ? Possible, mais incertain.
Il ne prêta plus aucune attention aux autres personnes du parc, citoyens lambdas insignifiants à ses yeux. A rien d'autre dans le square d'ailleurs, pas même l'arbre sur lequel il avait jeté son dévolu et focalisé son regard quelques instants plus tôt. Il n'existait plus non plus et s'était totalement fondu dans le décor. Il leva pourtant les yeux et regarda autour de lui, cherchant à inciter la jeune fille à se mettre en route.

_________________
"When I've eliminated the impossible, whatever remains, no matter how mad it might seem, must be the truth."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J. Amelia Pond
Il fait froid ici, ou ça vient de moi?
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 01/04/2012

MessageSujet: Re: [COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]   Mar 10 Avr 2012, 17:31

Amy attrapa la manche de Sherlock sans autre forme de procès, le propulsant à côté sans écouter s'il bronchait. De toutes façons, il ne broncha pas, ce qui régla la question. La rousse s'éventa vaguement en regardant autour. Le paysage était un peu banal. Il n'y avait pas assez de vaisseaux spatiaux, pas assez de Docteur, pas assez de Rory. Pas assez de rien, juste un dingue atteint d'un quelconque désordre mental et qui lui parlait comme si elle était un être ridiculement inférieure. En regardant son nouveau camarade en coin, Amy eut la vague d'impression de remplacer son habituelle héroïne à base de T.A.R.D.I.S avec de la colle à sniffer. Quoi qu'il promettait tout de même plus de surprises qu'elle ne pouvait l'imaginer à cet instant là. Elle n'était pas très loin, aussi arrivèrent-ils relativement vite à destination. Et il marchait vite le bougre, avec des jambes pareilles. Elle se vengea en le distançant dans les escaliers, grimpant les marches deux à deux pour gagner du temps. De toutes façons elle n'était pas une femme petite, seulement voilà, toute concurrence n'était pas acceptable. Elle avait fait de sa taille son atout, au lieu de se replier sur elle-même, beaucoup d'autres. Lui aussi semblait faire avec sa taille, et même son physique pour le moins particulier mais hypnotique. Elle ouvrit la porte de son appartement. Ou plutôt celui de Lex. Il avait investit tellement d'argent dans la décoration qu'Amy avait parfois du mal à se sentir chez elle. C'était un peu comme habiter chez une tante riche. La rouquine lâcha son sac, jeta sa veste au passage dans l'entrée et se rua dans la cuisine équipée, et comme toujours, propre. Elle regarda la machine à expresso du coin de l'oeil. Cette créature horrible faisait un bruit d'enfer. Elle avait déjà tenté d'amener le sujet sur le tapis, proposer une autre cafetière, plus simple, à son colocataire. Il avait rétorqué qu'elle n'avait qu'à couper ses expressions à deux dollars la capsule avec de l'eau. Ce qui était difficilement envisageable, tout de même. Amy regarda les différentes capsules. Il y avait beaucoup de couleurs, mais au niveau du goût, c'était du café. Café A, café B. Que la saveur soit Soleil Acceuillant d'un Brésil Trois jours Après Le Carnaval ou qu'il soit Pur Arabica Tellement Pur Que Tu Peux Pas Me Boire Sans Trois Sucres, elle en avait, pour ainsi dire, pas grand chose à faire.

    Une préférence? Y'a violet, jaune, vert ou gris.


En soi, ce n'était pas très parlant. Elle espérait secrètement qu'il lui rétorque un "rien à foutre". La jeune femme déposa cependant la boite sous son nez et fila dans sa chambre, ne serais ce que pour enfiler une chemise blanche et un short en jeans avant de se laver, ses affaires de sport trempées commençant à la faire se sentir inconfortable. Elle retourna dans le salon en souriant, rejoignant son nouvel ami. Enfin ami.

    Sinon vous avez un métier dans la vie pour poser des questions aussi dingues ? Vous faites le cliché du type bizarre en colonie de vacances qui pose les questions dont personne n'a la réponse tout le temps, un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[COMPLETE] Le silence est parfois plus appréciable qu'une mauvaise analyse. Bon à savoir. [PV : Amy Pond]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» III.06 Rainbow Games.[Terminer]
» Avez -vous honte parfois ?
» ForumHaiti : Appréciation et suggestion d'un internaute
» L'ironie du sort est parfois de très mauvais goût [PV Olive]
» Une dérision peut parfois devenir une passion. [Feu Follet]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
109, rue du Septième Art :: L'immeuble et ses environs :: 
Les environs du 109 : loisirs
 :: Le parc
-
Sauter vers: